AS Roma - Juventus (2-2) : Les Tops et les Flops du premier choc de Série A cette saison

FBL-ITA-SERIEA-ROMA-JUVENTUS
La rencontre aura tenu toutes ses promesses | TIZIANA FABI/Getty Images

Dans le choc de la deuxième journée de Série A, la Juventus de Turin a été tenu en échec sur le terrain de l'AS Roma. Cristiano Ronaldo a répondu par deux fois au doublé de Jordan Veretout.

La Juventus s'en contentera. En difficulté ce dimanche soir, la Vielle Dame a arraché un match nul face à l'AS Roma (2-2). Réduit à 10 après l'expulsion d'Adrien Rabiot, le club turinois a été sauvé par un doublé de Cristiano Ronaldo pour répondre à celui de Jordan Veretout.

C'est le club de la Louve qui a frappé en premier grâce à un penalty transformé par le milieu tricolore (31e). Une histoire de penalty puisque CR7 a égalisé dans le même exercice (44e). Les deux équipes pensaient rentrer aux vestiaires dos à dos mais Veretout à conclu une contre-attaque parfaitement menée (45+1e). Le buteur portugais a encore répondu grâce à une tête bien placée (69e).

Les Tops

1. Ronaldo toujours au sommet

Cristiano Ronaldo
Ronaldo a encore une fois sauvé la Juve | Jonathan Moscrop/Getty Images

2 matchs, 3 buts. Les saisons passent, mais Cristiano Ronaldo est toujours aussi décisif. Auteur d'un doublé, le buteur portugais a sauvé la Juve grâce à deux actions de grande classe. Un penalty obtenu puis transformé, et un coup de casque après une magnifique envolée.

Comme trop souvent depuis son arrivée, le quintuple Ballon d'Or a semblé seul, trop seul pour assouvir les ambitions turinoises.

2. Jordan Veretout en mode patron

Jordan Veretout
Veretout est un joueur majeur de la Roma | Paolo Bruno/Getty Images

Il ne fait pas de bruit et pourtant, c'est un des patrons de l'AS Roma. Double buteur, Jordan Veretout a encore livré une prestation brillante.

Volontaire dans les efforts, précis dans ses transmissions et décisif, l'ancien nantais est le poumon de l'équipe romaine. Excellent depuis son arrivée en Italie, le milieu de terrain s'inscrit comme un candidat sérieux à l'Équipe de France.

3. Le trio offensif romain

Jordan Veretout
Dzeko a touché le poteau | Paolo Bruno/Getty Images

Si tout n'a pas été parfait, notamment dans le dernier geste, le trio Pedro - Dzeko - Mkhitaryan aura fait des misères à l'arrière garde de la Juve.

Vainqueur de presque tous ses duels aériens, le buteur bosniaque a fait vivre un enfer à la défense centrale adverse. S'il aurait pu aggraver la marque à l'heure de jeu, il n'a trouvé que le montant.

Les deux ailiers, très justes techniquement, ont permis de conserver le ballon dans des moments chauds et d'apporter le danger devant. Une très belle prestation de bonne augure pour le reste de la saison romaine.

Les Flops

4. Alvaro Morata : retour raté

FBL-ITA-SERIEA-ROMA-JUVENTUS
Morata aura été transparent | TIZIANA FABI/Getty Images

Il avait quitté la Juventus avec un goût d'inachevé. De retour en Italie quatre ans après, Alvaro Morata est passé à côté de sa première.

Transparent, le buteur espagnol n'a touché que très peu de ballon. Incapable de combiner avec ses coéquipiers ou de peser face à la défense à trois de la Roma, l'attaquant de 27 ans n'a rien apporté et a été remplacé à l'heure de jeu.

L'ancien du Real aura également souffert de la comparaison avec Edin Dzeko, cible de la Juventus... avant le recrutement de Morata.

5. La défense de la Juve

Leonardo Bonucci
Bonucci à souffert toute la rencontre | Jonathan Moscrop/Getty Images

Matthijs De Ligt forfait, la Vielle Dame alignait une défense centrale Chiellini (36 ans) - Bonucci (33 ans). Une charnière d'expérience mais qui a semblé dépassé ce dimanche soir.

Dominés dans les duels par Edin Dzeko, les deux italiens ont également soufferts dans la profondeur face aux appels de Pedro ou Mkhitaryan. Point fort de la Juve pendant de longues années, l'arrière-garde fait aujourd'hui de la peine.

6. Les deux visages d'Adrien Rabiot

FBL-ITA-SERIEA-ROMA-JUVENTUS
Rabiot a été exclu ce dimanche | TIZIANA FABI/Getty Images

Adrien Rabiot a vécu une soirée contrastée. Très bon dans l'entrejeu, il a été la rampe de lancement des offensives turinoises. Mais le milieu tricolore a également été fautif sur l'ouverture de la Roma, en laissant trainé son bras avant d'être exclu pour un deuxième jaune à l'heure de jeu.

Précieux dans le jeu, mais pénalisant pour son équipe, l'international tricolore aura affiché deux visages. S'il ne conserve que le premier, il sera un élément précieux du système d'Andrea Pirlo.