Ligue des Champions

AS Monaco - PSV (1-1) : Les 5 leçons à retenir de ce match nul frustrant de Monaco en Ligue des Champions

Julien  Sournies
Monaco égalise grâce à Axel Disasi.
Monaco égalise grâce à Axel Disasi. / ANP/GettyImages
facebooktwitterreddit

Une entrée en matière décevante pour l'ASM. Au terme d'un match pourtant maîtrisé, les Monégasques concèdent finalement le nul contre des Néerlandais réalistes (1-1). Tout se décidera donc lors du match retour, mardi prochain (20h30).

1. Un criant manque d'efficacité devant

FBL-EUR-C1-MONACO-EINDHOVEN
Aleksandr Golovin a été le meilleur monégasque sur le terrain. / VALERY HACHE/GettyImages

Dès le coup de sifflet, l'AS Monaco a pourtant donné le ton. Aleksandr Golovin ou bien encore Takumi Minamino ont affiché un visage séduisant et se sont vite projetés vers l'avant. Comme des morts de faims, les Monégasques ont étouffé les Bataves et se sont permis de se créer des munitions intéressantes devant. Mais sans réel succès.

À plusieurs reprises, les protégés de Philippe Clément ont très mal négocié leurs offensives, la faute à un cruel manque de réalisme face au but. Il aura fallu attendre la 80ème minute pour voir le compteur monégasque finalement s'ouvrir. Des imprécisions à gommer rapidement.

2. Une entrée en compétition décevante

UEFA Europa Champions League, Third Qualifying Round First Leg"AS Monaco vs PSV Eindhoven"
L'AS Monaco ne s'est pas montré dangereux. / ANP/GettyImages

Wissam Ben Yedder et sa bande méritait certainement mieux. Pourtant dominateurs, les Monégasques ne sont pas parvenus à prendre le meilleur sur des Néerlandais fébriles. Résultat des courses : un match nul frustrant. Prochaine étape : mardi prochain, où la victoire est requise.

3. Axel Disasi pour maintenir l'espoir !

UEFA Europa Champions League, Third Qualifying Round First Leg"AS Monaco vs PSV Eindhoven"
Axel Disasi a permis à Monaco d'arracher le match nul. / ANP/GettyImages

Si l'ASM est parvenue à revenir au score, c'est en grande partie grâce à sa défense. Offensivement, les Monégasques ont été en panne de solutions et se sont quasiment fait peur jusqu'au bout. Mais c'était sans compter sur son défenseur Axel Disasi venu remettre les compteurs à zéro. Sur un énième coup franc, le roc tricolore est venu débloquer la situation (80e) et permet à ses troupes d'arracher un match nul inespéré, au vu de toutes les occasions gâchées.

Écoutez Top 90, l’émission de 90min dans laquelle on débat foot sous forme de top listes ! Rankings, XI combinés, Frankenplayer, à chaque épisode nos avis pour établir à la fin la liste ultime. Dans ce troisième épisode avec Davy Diamant, Quentin Gesp et Alexis Amsellem, on va établir notre Top et Flop 3 des recrues de l'OM des années 2010 !Cliquez ici pour vous abonner au podcast.

4. Une première compliquée pour Takumi Minamino

Armando Obispo, Takumi Minamino
Takumi Minamino a été en difficulté. / Soccrates Images/GettyImages

L'international nippon a pourtant fait preuve de bonnes intentions, mais cela n'a pas été suffisant pour espérer tirer son épingle du jeu. Auteur d'une entame de match convaincante, l'ancien de Liverpool a rapidement affiché de grandes lacunes lors du moment venu de se muer en buteur. À de nombreuses reprises, le natif d'Izumisano a eu l'opportunité de relancer les siens, en vain. Son remplacement à la 68ème minute de jeu est à l'image de sa pénible soirée.

5. Coaching payant pour Philippe Clément

FBL-FRA-LIGUE1-MONACO-NICE
Philippe Clément a fait les bonnes décisions. / VALERY HACHE/GettyImages

Durant le second acte, les joueurs de la Principauté ont affiché un visage bien plus séduisant. Et cela est grandement dû aux changements effectués par le technicien belge. La sortie du quatuor offensif, peu inspiré, a grandement fait du bien dans les rangs monégasques. À partir de ce moment, les Asémistes se sont lancés sans relâche à l'assaut du but batave et ont fait preuve d'une dangerosité sans précédent. L'espoir d'arracher la victoire n'a jamais été aussi proche.

facebooktwitterreddit