Premier League

Arsenal - Manchester United : (0-0) : Les 5 leçons à retenir d'un nul qui n'arrange personne

Benoît Lesueur
Les deux Français Paul Pogba et Alexandre Lacazette ne se sont pas fait de cadeau pendant la rencontre.
Les deux Français Paul Pogba et Alexandre Lacazette ne se sont pas fait de cadeau pendant la rencontre. / IAN KINGTON/Getty Images
facebooktwitterreddit

Manchester United et Arsenal n'auront pas trouvé le chemin des filets malgré quelques occasions (0-0). Dans un match long à se mettre en route, les deux équipes ont tenté mais ne voulaient surtout pas perdre. Ce choc n'aura pas répondu aux attentes et n'arrange aucune équipe.


1. Pas de vainqueur, mais deux perdants

Les deux entraîneurs n'auront pas trouvé la faille dans ce choc.
Les deux entraîneurs n'auront pas trouvé la faille dans ce choc. / ALASTAIR GRANT/Getty Images

Dans un match sans but, les deux équipes n'ont pas réussi à concrétiser leurs occasions. Les attaquants des deux équipes avaient pourtant les opportunités, Cavani ne trouvant pas le cadre à deux reprises aux six mètres et Lacazette trouvant la barre sur coup franc.

Avec ce match nul, Arsenal et Manchester United stagnent à leur place respective. Les Red Devils restent deuxièmes, mais accusent désormais un retard de quatre points sur le leader Manchester City.

Les Gunners eux, poursuivent leur série d'invincibilité avec un septième match sans défaite. En revanche, Mikel Arteta confirme qu'il n'y arrive pas à domicile. L'équipe de l'Espagnol n'a en effet remporté que quatre rencontres à l'Emirates cette saison. Arsenal est neuvième, à sept points de la C1.

2. Deux attaques en souffrance

Le coup franc de Lacazette (65'), qui termine sur la barre, est la plus belle occasion des Gunners.
Le coup franc de Lacazette (65'), qui termine sur la barre, est la plus belle occasion des Gunners. / Pool/Getty Images

Arsenal devait faire sans Aubameyang et Buyako Saka, forfaits. Les deux joueurs sont des hommes de base du système de Mikel Arteta. Leur absence s'est ressentie devant, les Gunners n'arrivant pas à concrétiser, à l'image de Nicolas Pépé. Au milieu, la pépite Smith-Rowe n'a pas eu le tranchant qu'on lui connait.

Du côté de Manchester United, Solskjær disposait de tous ses éléments. Mais comme lors de la défaite face à Sheffield en milieu de semaine, les attaquants mancuniens ont clairement manqué de précision.

Sur les ailes, Martial et Rashford n'ont pas fait de différence. Devant, Cavani était dans un soir sans, avec des mauvais contrôles de balle et surtout cet improbable loupé après une offrande de Luke Shaw (59').

3. Bruno Fernandes n'y arrive plus

Le Portugais traverse un tour d'air avec son équipe.
Le Portugais traverse un tour d'air avec son équipe. / IAN KINGTON/Getty Images

Quand le Portugais va mal, c'est tout de suite plus compliqué pour Manchester United. Fernandes enchaîne un cinquième match sans marquer le moindre ou but ou délivrer une passe décisive. Cela se ressent dans le jeu des Red Devils, quand Bruno n'est pas en forme, le jeu est moins fluide.

Arrivé à l'hiver 2020 du Sporting Lisbonne pour 55 millions d'euros, Bruno Fernandes marque le pas. Cela se comprend, le Portugais a disputé plus de 50 matchs depuis sa venue. Gare au surrégime, car Solskjær aura besoin de son milieu pour lutter jusqu'au bout pour le titre.

4. Contre les gros, Manchester ne gagne pas

Edinson Cavani aurait pu jouer trois heures qu'il n'aurait pas marqué.
Edinson Cavani aurait pu jouer trois heures qu'il n'aurait pas marqué. / IAN KINGTON/Getty Images

Chelsea, Leicester, Manchester City, Tottenham, Liverpool, Arsenal... Cette saison, Ole Gunnar Solskjær ne trouve pas la faille contre les gros de la Premier League. Cela aura son importance dans la lutte finale pour le titre.

Cependant, Manchester United a battu un record ce soir. Les Red Devils ont enchaîné un 18ème match sans défaite à l'extérieur. Manchester voyage bien et confirme qu'elle est la meilleure équipe hors de ses terres en championnat.

5. Xhaka, quelles sont tes revendications ?

Le bras toujours à la hauteur du visage, c'est la patte Xhaka.
Le bras toujours à la hauteur du visage, c'est la patte Xhaka. / ANDY RAIN/Getty Images

Si le foot consistait à distribuer des coups de coude, Granit Xhaka serait quintuple Ballon d'Or. Le Suisse est encore et toujours titulaire. Koh-Lanta est terminé depuis un moment mais Xhaka semble avoir un totem d'immunité pour la vie. Certes, il est agressif, mais si peu décisif.

Tous les supporters d'Arsenal se le demandent chaque semaine. Qu'à donc fait Xhaka au club pour toujours arriver à être aligné sur le terrain ? Le Suisse disputait tout de même son 199ème matchs avec les Gunners !

Pour rappel, c'est Arsène Wenger qui avait enfin cassé sa tirelire en 2016 pour 40 millions d'euros. Depuis ce recrutement, Arsenal ne s'est plus qualifié en Ligue des Champions. Les hommes mentent, pas les chiffres.

facebooktwitterreddit