Argentine : Lionel Messi victime de provocations en Bolivie

Eliot Amsellem
Malgré un climat tendu, Lionel Messi et les siens sont parvenus à ramener une victoire de Bolivie
Malgré un climat tendu, Lionel Messi et les siens sont parvenus à ramener une victoire de Bolivie / JUAN KARITA/Getty Images
facebooktwitterreddit

La rencontre entre la Bolivie et l'Argentine s'est terminée dans un climat électrique. Le capitaine de l'Albiceste, Lionel Messi, s'est retrouvé au cœur d'une échauffourée entre les deux équipes, après le coup de sifflet final.


Deux matchs, et déjà deux précieux succès glanés par la sélection argentine. Les hommes de Lionel Scaloni débutent idéalement leur campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, après avoir ramené trois points de La Paz, en Bolivie. Non sans difficulté.

Menée, l'Albiceste est parvenue à renverser le score grâce à Lautaro Martinez puis Angel Correa. Mais cette rencontre a surtout été marquée par la tension observée après le coup de sifflet final.

Après s'être échangé des amabilités avec l'attaquant et buteur bolivien Moreno, Lionel Messi s'est fait insulter par le préparateur physique du camp adverse. Des provocations à répétitions qui ont agacé le joueur du Barça : "Qu'est-ce qui t'arrives ? Ne viens pas me faire chi..", aurait-il rétorqué.

Messi jubile sur les réseaux sociaux après la victoire argentine

Aussitôt, les esprits se sont échauffés et les poignées de main d'usage à l'issue d'un match ont été remplacées par les bousculades et les insultes. Cela n'a pas empêché le capitaine argentin d'exulter après ce précieux succès obtenu à 3.500m d'altitude.

"Grand triomphe en altitude, où ça vaut toujours plus cher, s'est réjoui le joueur du Barça sur les réseaux sociaux. Il reste encore beaucoup à faire, les qualifications viennent de commencer et nous sommes très heureux d'avoir triomphé de ces deux matchs", a-t-il écrit sur son compte instagram.

Pour son prochain rassemblement, la sélection argentine recevra le Paraguay (12 novembre) et se déplacera au Pérou (17 novembre).

facebooktwitterreddit