André Onana parle d'une erreur de pillule qui a mené à sa supension pour dopage

Jean Dubas
André Onana était suspendu pour dopage.
André Onana était suspendu pour dopage. / BSR Agency/GettyImages
facebooktwitterreddit

Revenu à la compétition avec le Cameroun après avoir purgé sa suspension pour dopage, le gardien de l’Ajax se confie sur ses derniers mois éloigné des terrains.


Le 13 novembre dernier, lors d’un match contre le Malawi, André Onana a fait son retour à la compétition avec le Cameroun dans un match comptant pour les qualifications pour le Mondial 2022. Les premières minutes du portier de 25 ans sur une pelouse depuis le 30 janvier 2021.

Une "erreur" de pilule pour soulager un mal de tête

Initialement suspendu pour 12 mois, Onana a vu sa suspension réduite à 9 mois et a disputé ses premières minutes en club depuis en Ligue des champions le 24 novembre dernier, lors du match remporté face à Besiktas (1-2). Pour Marca, le gardien fait la lumière sur "l'erreur" de pillule qui lui a valu cette sanction après avoir voulu soulager un mal de tête.

"Je suis allé prendre un médicament qui m'avait été prescrit (Litacol), mais ma femme, qui venait d'accoucher, avait une pilule similaire (Lasimac) qui est utilisée pour la rétention d'eau et je l'ai prise par accident. Lorsqu'un mois plus tard, alors que j'étais au Cameroun, on m'a dit que le test était positif au furosémide, j'ai dit au médecin : 'Vous avez dû faire une erreur. J'ai fait plus de 23 tests dans ma carrière'."

"C'est incroyable comme une pilule de 40 milligrammes peut détruire votre vie"

André Onana

Avant d'ajouter : "L'UEFA a reconnu qu'il s'agissait d'une erreur involontaire, que cette pilule ne vous aide pas à améliorer vos performances. On apprend de tout. Je suis heureux d'être de retour et je tiens à avertir les sportifs d'élite de faire attention, car les erreurs ne sont pas acceptées dans notre travail. Vous êtes responsable de tout ce qui entre dans votre corps. Si vous buvez de l'eau contaminée, c'est votre faute. C'est difficile, mais c'est la loi et je devais purger ma peine."

Onana a également évoqué la difficulté de voir son image ternie par ce scandale : "C'est incroyable comme une pilule de 40 milligrammes peut détruire votre vie, votre carrière, ternir votre image. J'ai pensé : "Comment puis-je dire à mes parents que j'ai été contrôlé positif au dopage alors que je n'ai jamais fumé ni bu de ma vie ?"

Les gens parlent de dopage, mais ce que j'ai pris, j'insiste, était une pilule pour la rétention d'eau. J'ai vu tout ce qui est sorti dans la presse et j'ai pensé : '
Serais-je un drogué ?' Vous en tirez des leçons et cela vous rend plus fort. Vous réalisez qu'il n'y a pas d'humanité dans le football. Pour certaines personnes, nous sommes des robots et nous n'avons pas le droit d'échouer."

facebooktwitterreddit