Olympique de Marseille

Analyse : Quel système idéal avec Arkadiusz Milik pour l'OM?

Jordan Proisy
Milik est un renard des surfaces mais qui aime participer au jeu
Milik est un renard des surfaces mais qui aime participer au jeu / Soccrates Images/Getty Images
facebooktwitterreddit

Il est enfin arrivé le Grantatakan ! L'OM a bouclé le transfert du polonais Arkadiusz Milik cette semaine et l'international est même entré en jeu contre Monaco samedi même s'il n'a pu empêcher la défaite des siens (3-1). André Villas-Boas a confessé que le système de jeu pourrait évoluer avec le numéro 19. Mais quel schéma serait le plus approprié ?


L'Olympique de Marseille évolue en 4-3-3 depuis qu'André Villas-Boas a pris place sur le banc. Un système qui a pu fonctionner lors de la saison précédente, la deuxième place en Ligue 1 en est la preuve incontestable. Mais cette année, il en parait plus adapté.

L'équipe fait moins d'efforts et ne domine plus ses adversaires. Le jeu offensif est plus que limité et les occasions se font rares. Les deux attaquants Dario Benedetto et Valère Germain peuvent en témoigner. Les ballons dans la surface n'arrivent que trop peu et avec un buteur de la trempe d'Arkadiusz Milik, il va falloir rapidement trouver une solution pour changer cela.

Le 4-2-3-1 avec Dimitri Payet en 10

Le Polonais est un véritable joueur de ballon. Malgré son physique imposant et sa carrure pouvant laisser croire qu'il n'est qu'un joueur de surface jouant des épaules pour déstabiliser la défense, son profil est bien plus complet.

L'ancien Napolitain aime être au départ et à l'arrivée de l'action. Il décroche, propose, souhaite le ballon dans les pieds, pour créer un décalage et aider l'équipe à avancer dans la moitié de terrain adverse. Il faut alors un système où les ailiers et milieux soient en nombre et viennent participer au jeu.

Le 4-2-3-1 permet d'avoir une domination quantitative au milieu de terrain et surtout d'avoir des ailiers ainsi qu'un meneur de jeu dont le seul objectif est de trouver parfaitement l'attaquant de pointe. Avec la Pologne, c'est dans ce schéma que le buteur évolue, avec réussite. Il y est habitué.

Un tel dispositif permettrait aussi de replacer Dimitri Payet en numéro 10. Un rôle lui convenant mieux, plus adapté à ses qualités et dans lequel il pourrait plus facilement combiner avec Milik. Plus rapidement des automatismes se créent plus rapidement la confiance reviendra dans les lignes offensives.

Le 3-5-2 avec Lirola et Amavi sur les côtés

Autre option la plus crédible serait de passer à une défense à trois derrière pour permettre à Jordan Amavi et Pol Lirola d'être positionnés plus haut sur la pelouse. Les deux latéraux ont des caractéristiques permettant un jeu sur les côtés plus rapides.

Parce que oui, Milik aime participer au jeu, mais il est surtout là pour mettre des buts. Et pour faire trembler les filets, il faut réussir à le trouver dans la surface avec des centres. Quoi de mieux que des latéraux offensifs, accompagnés par des milieux pour mélanger centre et présence dans la surface ?

De plus, une association avec un autre attaquant, tel que Germain, serait un plus non négligeable pour l'équipe. Depuis son achat, Valère ne cesse de répéter qu'il est plus à l'aise avec un partenaire à ses côtés. Il serait temps de lui donner cette opportunité en Ligue 1.

Les deux joueurs sont très efficaces pour couper les trajectoires et faire le bon appel au bon moment. Ce schéma, si les efforts défensifs sont respectés, pourrait être la réponse à tous les problèmes de l'OM. Et pour le moment, il y a en à la pelle.

facebooktwitterreddit