Olympique de Marseille

Alvaro Gonzalez fracasse la direction de l'OM

Emilien Schoenher
Álvaro González est mécontent de la manière dont il est traité.
Álvaro González est mécontent de la manière dont il est traité. / John Berry/GettyImages
facebooktwitterreddit

Alvaro Gonzalez est revenu sur le mercato hivernal qui a été assez agité pour lui. Le Marseillais dit ne pas avoir été respecté par la direction, qui ne l'a pas traité correctement et a voulu l'éjecter du club.


Alvaro a été poussé vers la sortie par ses dirigeants lors de ce mercato hivernal. Le défenseur, titulaire indiscutable la saison passée est devenu un indésirable. Jorge Sampaoli ne compte pas sur lui et ne l'utilise pas. Dans la défense à trois marseillaise, Luan Peres, Saliba, Caleta-Car et Balerdi sont devant lui dans la hiérarchie. L'arrivée de Kolasinac, qui peut aussi jouer dans l'axe, ne risque pas d'arranger les choses pour l'Espagnol.

Très peu utilisé, Pablo Longoria a tenté de trouver une porte de sortie au joueur en janvier mais il a refusé de partir et se dit blessé par la manière dont les dirigeants se sont comportés avec lui. « Ça m'a un peu blessé. (...) Tout comme je respecte le club, j'aurais aimé que le club me respecte. Pendant le mercato, j’ai dit que je n’allais pas bouger. On sait tous à quoi ressemble le marché en janvier, les situations des équipes qui veulent vous prendre ne sont pas idéales, elles ont du mal. Ce n'est pas la même chose que d'aller dans des équipes qui vont bien. Je leur ai dit d'attendre jusqu'en juin, qui est un marché plus long avec plus d'options. » a-t-il déclaré au journal AS.

"Ils m'ont rabaissé"

Dans l'interview, Alvaro raconte qu'il n'a pas été traité comme il devait l'être par le club. « Ce que je sais, c'est qu'ils m'ont prolongé et à partir de là, des problèmes de toutes sortes ont commencé. J'ai dû baisser mon salaire le 31 août pour qu'ils puissent signer un joueur (Amine Harit, ndlr) et même si cela m'a fait mal, je l'ai fait parce que je suis le troisième capitaine de l'équipe et j'ai compris que je devais faire ces choses pour le club. J'ai tout fait pour que tout le monde puisse être inscrit. À partir de ce moment-là, ils ont commencé à me rabaisser de manière incompréhensible alors que j'ai tout donné pour le club, j'ai traversé vents et marées. » a décrit le défenseur de 32 ans.

Apprécié par la majorité des supporters de l'OM, Alvaro aurait aimé un peu plus de reconnaissance de la part des dirigeants olympiens qui ont voulu se débarrasser de lui au mercato hivernal.

facebooktwitterreddit