Euro Féminin 2022

Allemagne - Espagne (2-0) : Les 5 leçons à retenir de la solide victoire de l'Allemagne

Julien  Sournies
Alexandra Popp double la mise d'une tête rageuse.
Alexandra Popp double la mise d'une tête rageuse. / ADRIAN DENNIS/GettyImages
facebooktwitterreddit

Dans ce choc du Groupe B, l'Allemagne s'est imposée face à une équipe d'Espagne beaucoup trop imprécise (2-0). Grâce à ce succès, la Mannschaft se retrouve seule en tête de son groupe et se qualifie pour les quarts de finales. De leur côté, les Espagnoles joueront leur qualification contre le Danemark samedi.

1. Une grossière erreur qui coûte cher

Klara Buhl
Klara Buhl profite de l'erreur de Sandra Panos pour ouvrir la marque. / Mike Hewitt/GettyImages

Comme lors du premier match, les joueuses de Jorge Vilda ont encaissé un but très tôt dans la partie. Au bout de seulement trois minutes de jeu, la Mannschaft a ouvert le score sur une bourde de la portière ibérique Sandra Panos.

La gardienne espagnole était partie pour relancer vers sa latérale droite Ona Battle. Cependant, cette diablesse de Klara Buhl se trouvait sur la trajectoire. La Bavaroise est venue éliminer d'un superbe crochet la capitaine espagnole Irene Paredes pour ajuster le dernier rempart. Un début cauchemardesque.

2. L'Allemagne, bête noire de la Roja

Patri Guijarro, Kathrin-Julia Hendrich, Giulia Gwinn
L'Espagne n'y arrive pas face à l'Allemagne. / Marc Atkins/GettyImages

Ce mardi soir, la Roja avait l'occasion de briser une malédiction qui dure depuis beaucoup trop longtemps. Auteures d'un premier match abouti, les Ibériques n'ont jamais été autant en mesure de se dresser à l'ogre Allemand. Mais décidément, ce n'était pas pour ce soir. Sur les six dernières confrontations, la Mannschaft ne s'est jamais inclinée face à l'Espagne (3v, 3n). La prochaine fois peut-être !

3. Des Espagnoles peu inspirées

Mariona Caldentey, Lena Oberdorf
L'Espagne ne s'est pas montrée inspirée. / Marc Atkins/GettyImages

Les joueuses de Jorge Vilda ont eu le contrôle du ballon la majeure partie du temps et ont largement dominé la rencontre. Mais comme le stipule si bien le fameux dicton : dominer n'est pas gagner.

Durant l'intégralité de la partie, les Ibériques ont occupé la moitié de terrain des octuples championnes d'Europe, mais sans pour autant inquiéter l'arrière-garde allemande. La touche de trop, la passe de trop, le manque d'adresse... Irene Paredes et sa bande ont tout fait à l'envers ce mardi soir.

4. Une Mannschaft diablement efficace

Alexandra Popp, Kathrin Hendrich
Alexandra Popp a livré une prestation de haut niveau. / Maja Hitij/GettyImages

A contrario de ses adversaires du soir, l'efficacité allemande a régné. Dominées pendant la quasi-totalité des débats, les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg ont repoussé tous les assauts espagnols sans flancher. Défensivement, elles ont fait le taff. Offensivement, c'est pareil et il ne leur en a pas fallu beaucoup.

Dans un premier temps, les Allemandes ont fait les frais de l'altruisme de Sandra Panos pour inscrire un but tombé du ciel. Puis, la capitaine Alexandra Popp est venu alourdir la marque d'une tête ravageuse sur corner. Et c'est tout. Rien de plus intéressant à se mettre sous la dent. Deux tirs cadrés, deux buts. La Deutsche Qualität.

5. L'Allemagne rallie les quarts de finales

Alexandra Popp
L'Allemagne s'est qualifiée pour les quarts de finale. / Maja Hitij/GettyImages

Après les Three Lionesses, ce sont les Germaniques qui ont validé leur billet pour les quarts de finales. La Mannschaft va donc disputer la onzième phase finale de son histoire à l'Euro. Alexandra Popp et sa bande affrontera l'Autriche ou la Norvège en quart de finale. L'Irlande du Nord étant d'ores et déjà éliminée de la compétition. Un neuvième sacre ?

facebooktwitterreddit