​Et s'il était là, le premier joli coup de l'été parisien ? Toujours en attente d'une première recrue pour son équipe professionnelle, le Paris Saint-Germain a, selon L'Équipe, fait signer un contrat aspirant à l'un de ses U15 les plus talentueux : Kays Ruiz-Atil. Né en 2002, le natif de Lyon fêtera ses 15 ans le 26 août et signera son premier contrat professionnel à ses 16 ans. 


Nasser Al-Khelaïfi ne l'a jamais caché : son ambition, en tant que président du Paris Saint-Germain, est de dénicher le « prochain Messi ». Et pour ça, le club de la capitale a consenti à des investissements colossaux dans sa formation. 

Et alors que le « Campus Paris Saint-Germain », nouveau centre d'entraînement et de formation, sortira de terre dans les prochaines années, les fruits de cette politique sont déjà récoltés : Adrien Rabiot, Presnel Kimpembe, Alphonse Aréola, Jean-Kévin Augustin, Christopher Nkunku, Alec Georgen, Antoine Bernede, autant de joueurs qui ont brillé avec les jeunes ou avec l'équipe première et qui aspirent à représenter Paris au plus haut niveau. 


Mais Paris se projette, voit plus loin. Selon le quotidien L'Équipe, le club de la capitale a fait signer ce mardi un « contrat aspirant » (contrat préliminaire au contrat professionnel pour un jeune joueur) à l'un de ses U15, Kays Ruiz-Atil. Si le nom ne vous évoque rien maintenant, les plus attentifs au marché l'ont déjà entendu quelques fois : avant que le FC Barcelone soit sanctionné pour transferts de mineurs en 2015, le jeune Kays brillait avec la Masia avant de rejoindre Paris, qui avait bataillé dur comme fer pour l'attirer. 

S'il n'est encore qu'un enfant, et qu'il est donc absolument déconseillé de s'enflammer si tôt, le jeune Kays est déjà promis à un très bel avenir et la signature de ce contrat est un signal fort envoyé par le club, qui a déjà perdu un certain nombre de jeunes talents ces dernières saisons. Grâce à ce contrat, le PSG s'assure  de garder sa pépite au moins jusqu'à ses 16 ans, âge auquel il est déjà prévu qu'il signe un premier contrat professionnel. Préparez-vous donc à entendre beaucoup plus parler du jeune homme à partir de l'année prochaine. 

​​