​Mardi, le latéral droit de l'Olympique de Marseille, Hiroki Sakai, s'est adressé aux supporters phocéens concernant son opération de la cheville. Une intervention très discrète, pour laquelle l'entraîneur marseillais, André Villas-Boas, n'était pas franchement d'accord... avant l'annonce du confinement.


Depuis plusieurs semaines, le latéral droit de l'​Olympique de Marseille a alterné entre gênes physiques et contre-performances sur le terrain. Certains pensaient que le Japonais avait atteint certaines limites, notamment après son entrée catastrophique contre Amiens (2-2) lors du dernier match. 

Pourtant, le problème serait autre. En effet, le défenseur trainait une blessure à la cheville depuis plusieurs semaines, et a donc subi une intervention chirurgicale à la cheville mardi, qui le privera des terrains pendant deux mois. Une opération jugée nécessaire, mais qui n'avait pas été communiquée jusque-là. 


Villas-Boas a changé d'avis

Et pourtant, d'après La Provence, cette intervention aurait bien pu ne pas avoir lieu, si l'état de confinement n'avait pas été prononcé en France. En effet, l'entraîneur de l'OM André Villas-Boas ne se montrait "pas vraiment favorable" pour une telle opération, dans l'optique du sprint final. 

Mais l'annonce du Président de la République, Emmanuel Macron, lundi soir, aurait changé la donne et permis à Sakai de passer sur le billard. Pour rappel, les Olympiens ne doivent pas reprendre l'entraînement avant le 2 avril. 


Suivez-nous sur notre nouveau compte Instagram : @90min_fr