En marge de l'éclatante victoire du Paris Saint-Germain sur la pelouse du Havre (0-9), Thomas Tuchel a exprimé ses regrets concernant ces trois départs à seulement quelques semaines de la Ligue des Champions.


Pour son retour à la compétition, en présence du public, une première en Europe de l'Ouest, le Paris Saint-Germain a éparpillé des Havrais qui ont rapidement été mis à l'amende en première période.


Tout en respectant leur adversaire du soir, les coéquipiers de Pablo Sarabia ont mis un ultime coup de collier au retour des vestiaires. La messe dite, le PSG a pu reprendre le rythme de la "compétition" même si les enseignements ne seront pas nombreux au terme de cette soirée.


Forcément satisfait à l'issue de cette victoire bonifiée, Thomas Tuchel n'attendait pas "grand-chose" de ce match malgré la perspective de pouvoir faire participer une grande partie de son effectif. L'un des principaux atouts du Paris Saint-Germain chaque année en Ligue 1.


"Je suis toujours triste d'avoir perdu trois joueurs clés pour la Ligue des Champions"


Une profondeur de banc satisfaisante donc mais loin d'être suffisante à en croire les propos de l'entraîneur allemand qui regrette "d'avoir perdu trois joueurs clés pour la Ligue des Champions."


Thomas Meunier, Tanguy Kouassi et Edinson Cavani ne seront pas de la partie pour ce quart de finale de la compétition face à l'Atalanta.


"Ça rend les choses plus difficiles. Pour le PSG, c'est absolument nécessaire d'avoir de la qualité avec un grand groupe." Thomas Tuchel

Si le premier susmentionné a paraphé un contrat de quatre ans au Borussia Dortmund, le second s'est lui engagé en faveur du Bayern Munich à défaut de vouloir signer son premier contrat professionnel avec son club formateur.


En ce qui concerne "El Matador", l'Uruguayen n'a pas encore trouvé un nouveau point de chute malgré plusieurs destinations possibles sur le papier. En attendant, Thomas Tuchel a jugé que ce "n'était pas nécessaire" de compenser ces départs lors du mercato.


"Ils ne pourraient pas jouer pour nous les finales et la Ligue des Champions. On fera après la Ligue des Champions, c'est aussi nécessaire."

Un choix logique.