Suscitant la convoitise de l'Olympique de Marseille, Glen Kamara est un inconnu hors des frontières finlandaises et britanniques. Et pourtant. Sous l'œil avisé de Steven Gerrard, le milieu défensif de 24 ans s'est imposé comme l'un des meilleurs joueurs du Royaume avec les Glasgow Rangers. Portrait, avec les expertises du site spécialisé Escape to Suomi et de Mikki Knuuttila, réputé journaliste du quotidien finlandais Ilta-Sanomat.



L'emoji "drapeau de la Finlande" est certainement plus utilisé par les supporters de l'OM sur les réseaux sociaux, que par les Finlandais eux-mêmes. Plus que d'afficher fièrement les mêmes couleurs, le club et la nation nordique pourraient, dans un avenir proche, se partager l'un des joueurs nordiques les plus en vogue du moment : Glen Kamara.


Selon France Football, la révélation des Glasgow Rangers, deuxième du dernier exercice en Écosse, derrière l'éternel rival du Celtic, plaît particulièrement au board olympien, à l'aube du prochain mercato estival.


De sa Finlande natale au centre de formation d'Arsenal


Glen Kamara est de cette génération (1995), qui a été bercée par les exploits de Jari Litmanen, le métronome finlandais de l'Ajax Amsterdam. Encore aujourd'hui, son successeur tarde à venir, et malgré les qualités indéniables de Glen Kamara, le natif de Tampere, ville du Sud de la Finlande, ne présente pas le même profil que son illustre prédécesseur.


C'est pourtant dans un rôle similaire, au poste de numéro 10, voire d'attaquant, que ce fils de réfugiés sierra-léonais brille dans les catégories jeunes d'Olarin Tarmo (2003-2007), puis de l'Espoon Palloseura (2008), avant l'exil britannique. "À l'âge de 12 ans, sa mère et lui ont déménagé au Royaume-Uni", souligne Mikko Knuuttila, journaliste sportif pour IS (Ilta-Sanomat), l'un des plus grands médias finlandais.


Son talent indéniable lui ouvre les portes du club anglais de Southend United, évoluant alors en League One (D3). Grâce à ses performances remarquées avec les U18, Kamara attire l'œil d'un club d'un tout autre prestige : Arsenal. Un signe du destin pour celui qui rêve de suivre les traces de son idole, comme le rapporte Mikko Knuuttila :


"Dans sa jeunesse, Thierry Henry était l'idole de Glen, car il jouait attaquant à ses débuts" Mikko Knuuttila, IS

L'expérience londonienne n'est toutefois pas si idyllique. Jugé trop frêle, il enchaîne les prêts pour s'aguerrir, dont un retour ponctuel à Southend et six petits matchs à Colchester United.


"À Arsenal, il y avait la pression immédiate de s'imposer en A. Ils n'ont pas le temps d'attendre qu'un joueur arrive à maturité. Pour autant, il s'est beaucoup entraîné avec l'équipe première. Mikko Knuuttila, IS

Le site spécialisé sur le football finlandais Escape To Suomi met en exergue un autre constat :


"Lorsqu'il était à Arsenal, il était petit et frêle. Aujourd'hui, il pourrait être une bonne option, mais il a eu besoin de partir pour s'acclimater, en jouant contre des joueurs physiques." Escape To Suomi

À l'orée de la saison 2017-2018, il rejoint alors Dundee et le championnat écossais.


L'éclosion en Écosse


Au nord du Royaume, tout va très vite. Formé milieu central à Arsenal, il prend place au cœur du jeu de Dundee, mettant en lumière ses principales qualités :


"Il a un excellent jeu de passe et une bonne lecture du jeu, ce qui lui permet d'être précieux pour neutraliser les attaques adverses." Escape To Suomi

Sa première saison est un succès total. Auteur de 32 matchs, Glen Kamara rayonne dans l'entrejeu.


Précieux défensivement, le Finlandais peine cependant à apporter offensivement, avec seulement deux passes décisives lors de cette saison 2017-2018.


"C'est un milieu central complet, tenace en défense et créatif avec le ballon. La seule chose qui lui manque c'est de meilleures statistiques offensives." Mikko Knuuttila, IS

Maintenu de justesse, Dundee FC connaît un nouvel exercice délicat la saison suivante. Malgré des prestations plus qu'honorables, Kamara paie ces mauvais résultats et perd sa place de titulaire, au cours d'une saison où il ne disputera que 16 rencontres de championnat. Dundee terminera lanterne rouge.


Un maillon essentiel de Steven Gerrard au Glasgow Rangers


Peu importe, les Glasgow Rangers, qui ont intronisé un certain Steven Gerrard quelques mois plus tôt, flairent le bon coup et l'enrôlent pour seulement 50.000€. Une somme dérisoire pour un joueur international et âgé de seulement 23 ans à l'époque. L'ancienne gloire des Reds en a parfaitement conscience, comme il l'a confié en conférence de presse cette saison :


"Glen s'est très bien intégré. C'est un garçon bien élevé qui veut apprendre et qui veut travailler. {...} Il faut encore parfois se pincer pour comprendre comment on l'a eu et où il en était, avec tout le respect que je lui dois. Il était en dehors du XI de Dundee, il ne jouait pas et il était à la fin de son contrat. Il est très rare de recruter quelqu'un de sa qualité dans ces conditions." Steven Gerrard, le 8 novembre 2019

Évoluant sensiblement au même poste, Gerrard livre de précieux conseils à son nouveau protégé, qui change alors de dimension.


"Il nous a tous aidés collectivement et il m'a aussi vraiment aidé individuellement. Il me fait travailler sur certains aspects spécifiques à l'entraînement et veut que je m'exprime davantage, que j'influence le jeu et que j'aie plus confiance en moi." Glen Kamara

Auteur de 39 matchs cette saison, le Finlandais est devenu la sentinelle des Rangers, livrant des masterclass en Europa League, notamment face au FC Porto, le 7 novembre dernier (victoire 2-0).


La qualification historique pour l'Euro 2020


En parallèle, l'ex-Gunners prend une part éminente au chapitre le plus glorieux de l'Histoire du football finlandais. Au sein d'un groupe relevé (Italie, Grèce, Bosnie Herzégovine, Arménie, Liechtenstein), les Huuhkajat se qualifient pour la première compétition internationale de leur histoire : l'Euro 2020.


Voir cette publication sur Instagram

Yesterday we made history. Euro 2020 here we come! ?

Une publication partagée par Glen Kamara (@gk_4) le

"Avec Teemu Pukki et Lukas Hradecky, ce sont les premiers sur la feuille de match. Il (Kamara) a été un joueur clé de la qualification pour l'Euro. Ici (Finlande) les fans l'adorent." Mikko Knuuttila, IS

Une qualification souvent attribuée dans les médias à l'attaquant de Norwich Teemu Pukki, auteur de dix buts lors de cette campagne, mais qui ne doit pas occulter l'apport inestimable de Glen Kamara (19 sélections, 1 but) :


"Il est définitivement devenu le milieu le plus important en Finlande alors que Tim Sparv se fait vieux (33 ans). L'une des clés de cette qualification a été sa complémentarité avec Sparv. C'était notre colonne vertébrale." Escape To Suomi

Le niveau pour jouer à l'OM ?


Homme de base de sa sélection à un an de l'Euro et de Steven Gerrard avec les Glasgow Rangers, le joueur de 24 ans suscite naturellement les convoitises dont, dernièrement, celui de l'OM :


"L'intérêt de grands clubs comme Marseille n'est pas surprenant. C'est un joueur de grande qualité avec toutes les caractéristiques du milieu moderne." Mikko Knuuttila, IS

De là à s'y imposer ?


"Je doute qu'il est le niveau pour les tops clubs européens, mais pour une équipe comme Marseille, certainement." Escape To Suomi

Un avis partagé par la légende des Reds :


"Nous savons qu'il est surveillé en ce moment. Nous le savons, et Glen peut jouer à n'importe quel niveau avec les bons joueurs et le bon style de jeu autour de lui." Steven Gerrard, février 2020

Un Kamara pourrait rapidement en cacher un autre à Marseille...