Tandis que Memphis Depay était annoncé partant pour le FC Barcelone hier, le Néerlandais n'aurait pas reçu la moindre offre si l'on en croit les déclaration de Juninho à l'issue de la défaite lyonnaise à Montpellier (2-1). Il en est de même pour Houssem Aouar et Moussa Dembélé.


Juninho l'a déjà assuré à plusieurs reprises concernant Depay, Dembélé et Aouar : tous ne partiront pas lors de ce mercato. Pour le premier cité, tout semblait pourtant bouclé hier, lorsque la presse néerlandaise annonçait un accord entre le joueur et le FC Barcelone. Les supporters lyonnais se sont mêmes laissés aller à de nombreux messages d'adieu sur twitter.


Plus encore, le capitaine de l'OL était relégué sur les bancs des remplaçants lors de la défaite lyonnaise ce mardi à Montpellier. Un choix de Rudi Garcia que entretenait encore davantage les rumeurs d'un transfert imminent. Il n'en est visiblement rien.


"On discute pour des arrivées"


Au micro de Téléfoot hier, Juninho a balayé d'un revers de main toutes les rumeurs concernant Memphis Depay, mais aussi A Houssem Aouar et Moussa Dembélé.


"On n'a pas reçu de proposition pour Memphis, Houssem ou Moussa Dembélé. On n'a rien reçu de la part du Barça. Même pas un appel pour demander le prix de Memphis (Depay). Ce que j'ai compris, c'est que s'il reste, il sera content de nous aider à faire une bonne saison. Les joueurs pour qui on a reçu des propositions sont déjà partis".


Le directeur sportif de l'OL a également apporté des précisions concernant la non titularisation de Memphis. "C'est le choix de Rudi aujourd'hui. On a joué vendredi dernier, on joue vendredi prochain (...) Le marché est ouvert. Il n'y a rien pour nos joueurs. On a envie de garder notre effectif, il y aura peut-être des arrivées aussi, on discute par rapport à ça".


Au vu de la situation financière du club de Jean-Michel Aulas, qui a besoin de vendre, on peut d'ores et déjà imaginer que les offres qui parviendront jusqu'à la capitale des Gaules seront soigneusement étudiées . Mais celles-ci pourraient être tardives, voire de dernière minute, de manière à contraindre l'OL à brader ses joueurs à forte valeur marchande.