Habitué des coups d'éclats irréguliers mais retentissants, en club mais surtout avec l'équipe nationale du Mexique, "Memo" Ochoa a finalement disparu des radars du football européen. Retour sur la percée fulgurante d'un gardien au parcours pas comme les autres, avec l'expertise de notre confrère mexicain Josef Haras Modiano, éditeur pour 90min Latin America.



Si le grand public français le découvre un soir de 18 août 2013, après ses 12 parades réalisées contre le Paris Saint-Germain lors de la 2e journée de la saison 2013-2014, Guillermo Ochoa est loin de se révéler au monde du football la même année.


Le Mexique, retour aux sources


Né en 1985 dans la ville au nom presque imprononçable de Guadalajara, Francisco Guillermo Ochoa Magaña, plus communément appelé Guillermo Ochoa, se spécialise en tant que gardien de but et fait ses débuts en pro à l'âge de 18 ans seulement au Club America. À ce moment précis, nous sommes encore à dix années d'imaginer le jeune portier mexicain dégoûter plus tard Ibrahimovic et consorts.


Ochoa avec le Club America en 2010

Deux ans après ses débuts avec le Club América, Ochoa est appelé en sélection en 2005 mais explosera aux yeux du continent en 2007 lors d'un match de Copa America contre le Brésil. L'Amérique Latine découvre alors celui qu'on surnommera ensuite" Memo". Le Mexique l'emporte 2-0 et son gardien fait la couverture des jeux vidéos FIFA en Amérique Centrale les deux années suivantes.


Quand il a signé à Ajaccio, il y a eu un engouement énorme car c'était le premier gardien mexicain à évoluer en Europe. Josef Haras Modiano

Une carrière en dents de scie


Entre 2007 et 2014, la carrière d'Ochoa connaît un vide en sélection, pas de coups d'éclats à signaler et le portier mexicain prend donc la décision de s'exiler en Europe, comme le raconte Josef Haras Modiano, notre confrère de 90min Latin America et fan du Club America :


"Quand il a signé à Ajaccio, il y a eu un engouement énorme car c'était le premier gardien mexicain à évoluer en Europe. Au Mexique, tout le monde s'attendait à ce qu'il signe dans un gros club. Avant d'arriver à Ajaccio, il devait signer avec le PSG, mais les négociations ont échoué."


En effet, à plusieurs reprises, Guillermo Ochoa a failli signer dans des grands noms d'Europe, emballés par les performances du gardien, en sélection notamment.


"Après son passage en France, il y a eu des rumeurs l'envoyant à Manchester United, Naples et d'autres clubs prestigieux, mais il est finalement parti à Malaga, Grenade et au Standard en Belgique, retrace notre confrère. Il a avoué que c'était compliqué pour lui de signer dans un gros club car ces équipes doivent respecter leur quota de joueurs européens et sont donc réticents à signer un gardien étranger. C'est une frustration pour lui, car il aurait mérité un top club européen."


Pas aidé par des défenses d'un niveau bien inférieur aux potentiels clubs qu'il aurait pu rejoindre ou tout simplement en comparaison avec ses habituels défenseurs en sélection, Ochoa est plus observé pour ses contre-performances que pour ses exploits.


À Grenade, en mai 2017, l'international mexicain devient même le premier gardien a encaisser 80 buts sur une saison de Liga.


Le Mondial 2014, le zénith de sa carrière


Dans son pays néanmoins, Ochoa jouit toujours d'une notoriété à laquelle n'ont pas le droit les autres gardiens.


C'est sans aucun doute une légende vivante au Mexique. Il est adulé par les fans de la sélection et de Club America. Il n'y avait qu'à voir son accueil lors de son retour à America en 2019. Josef Haras Modiano

Et avant d'être perdu de vue en Europe lors de ses passages à Grenade puis au Standard de Liège, Guillermo Ochoa signe une autre performance à résonance mondiale lors de la coupe du Monde 2014.


Il y a un éternel débat au Mexique pour savoir quel est le meilleur gardien du pays entre lui et Jorge Campos. Josef Harras Modiano

Contre le Brésil, le pays hôte, en phases de poules, Ochoa sort un match de gala permettant au Mexique de conserver le match nul (0-0) et d'être élu homme du match. Le gardien avouera lui-même avoir sorti "le match de sa vie" après la rencontre. Le Mexique s'inclinera dans les ultimes minutes face aux Pays-Bas en huitièmes de finale malgré, une nouvelle fois, un Mémo des grands jours.


À l'occasion de la Coupe du Monde 2018, quatre ans plus tard, il réitérera plusieurs exploits, contre l'Allemagne notamment, pour emmener de nouveau sa sélection en huitièmes avant de s'incliner contre le Brésil, encore une fois malgré un nouveau grand match.


Que deviens-tu Guillermo Ochoa ?


Sa réputation survit notamment à travers ses exploits en sélection et, puisqu'Ochoa n'a jamais trouvé chaussure à son pied en rejoignant le top club qu'il méritait, alors le héros fait son retour au pays, là où tout a commencé, au Club America.


Le 6 août 2019, l'enfant du pays quitte la Belgique pour retourner à la maison et reçoit un accueil digne d'une légende.


Depuis, le portier mexicain revit avec son club de cœur où il déjà disputé une trentaine de matchs la saison dernière et retrouve une présence médiatique qu'il avait perdu en Europe.


"Il réalise encore de belles performances. C'est une star au Mexique et il est considéré comme l'un des deux meilleurs gardiens du championnat, souligne Josef Haras Modiano. La saison dernière, il a mené America en finale de Liga MX (perdue face à Monterrey, NDLR). Il est blessé actuellement mais devrait faire son retour d'ici une à deux semaines."


Si le reste du monde l'a oublié, le Mexique lui se souvient toujours, et les plus fidèles et connaisseurs se remémoreront à jamais les coups d'éclats d'un gardien qui aurait mérité une bien meilleure carrière de l'autre côté de l'Atlantique.