Et si le projet de Superligue européenne voyait réellement le jour dans les années à venir ? Les récentes déclarations de Josep Maria Bartomeu portent à croire à l'apparition de cette nouvelle compétition. Mais qu'est-ce que l'on sait déjà sur cette Superligue européenne ? Sky Sports a déjà livré de premiers éléments sur cet événement.


1. Une compétition organisée par la FIFA

La FIFA au cœur de ce nouveau projet ?

En ce moment, l'UEFA est en charge des compétitions européennes. Mais la donne pourrait très vite changer ... Habituée à s'occuper de la Coupe du Monde, la FIFA pourrait changer son fusil d'épaule dans les années à venir. Ayant déjà modifié le format de la Coupe du Monde des Clubs, la Fédération Internationale du Football ne souhaite pas s'arrêter-là.

On en parlait il y a quelques mois déjà, la FIFA souhaite concurrencer l'UEFA sur le continent européen. Pour se faire, elle tente de convaincre les plus grands clubs européens de rejoindre sa Superligue, dans l'optique de faire passer la Ligue des Champions au second plan.


2. Des investisseurs déjà trouvés

Les droits TV prêts à exploser ?

L'argument qui pourrait convaincre les plus grands clubs européens de s'engager dans ce projet est d'ordre économique. Avec la pandémie de coronavirus, les finances des écuries européennes n'ont jamais été aussi instables. Elles pourraient donc trouver un moyen de générer d'importants revenus.

Sky Sports nous apprend d'ailleurs que JP Morgan pourrait investir près de 5 milliards d'euros dans ce projet. La banque américaine aurait donc de quoi convaincre les clubs les plus sceptiques. Avec de très grandes affiches toutes les semaines, nul doute que les chaînes TV se livreraient une lutte sans merci pour l'acquisition de la compétition européenne.


3. Un lancement attendu en 2022

Josep Maria Bartomeu a annoncé que le Barça avait accepté le projet.

On parle de 2022 pour le lancement de cette nouvelle compétition. En d'autres termes, il ne resterait plus qu'une saison et demi avec le format des compétitions continentales que l'on connaît. Si le FC Barcelone a déjà accepté ce nouveau projet, on est encore loin d'être certain que les autres cadors européens soient partants.

La FIFA risque donc d'avoir du travail dans les mois à venir, pour trouver tous les participants à cette potentielle nouvelle compétition.


4. Un format à l'américaine

Des chocs à prévoir toutes les semaines ?

En Ligue des Champions, les phases de poules sont souvent une évidence pour les grands clubs européens. Il faut attendre les huitièmes de finale pour avoir des rencontres décisives, entre les cadors du Vieux Continent. Cette Superligue européenne a pour ambition d'inverser cette tendance et d'offrir des rencontres à enjeu, dès le début de la saison.

En prenant comme exemple la NBA ou la NFL, cette Superligue Européenne pourrait mettre aux prises 16 ou 18 cadors européens, qui s'affronteraient durant une saison régulière. Ensuite, un système de play-off serait mis en place pour dévoiler le grand vainqueur de la compétition.


5. Un système de relégation envisagé

Les plus grands joueurs seraient au centre de l'attention, toutes les semaines.

On a longtemps entendu parler d'une ligue fermée, pour cette nouvelle compétition. Mais ce ne sera probablement pas le cas, si elle voit le jour à l'avenir. En effet, l'UEFA aurait pour ambition de mettre en place un système de relégation, pour permettre à de nouvelles écuries de rejoindre la compétition.

Il ne faut toutefois pas espérer voir plus de deux équipes quitter la Superligue à la fin de la saison. Cela donnerait toutefois des enjeux à toutes les équipes. Au vu des grandes sommes qui pourraient être en jeu, il serait catastrophique de quitter une telle compétition, après en avoir profité durant une saison.


6. Les clubs français de la partie

La FIFA espère convaincre le PSG.

Parmi les 16 ou 18 équipes invitées dans cette compétition, le football français ferait bien évidemment partie de l'aventure. Sans surprise, la FIFA rêve de convaincre le PSG de rejoindre cette Superligue européenne. Mais ce n'est pas le seul club tricolore à être dans le viseur de la Fédération Internationale.

On parle également de l'OL et de l'OM qui pourraient être retenus pour l'événement.