Tuttosport vient dévoiler la liste des 100 candidats au Golden Boy 2020. De nombreux français postulent à cette récompense.


Mis au goût du jour en 2003 par le quotidien sportif italien Tuttosport, le Goden Boy est un prix attribué au meilleur joueur de moins de 21 ans évoluant en première division en Europe.

Selon un classement calculé en fonction d'un nombre de points désignés par l'Equipe, Marca, A Bola, Bild, The Times, De Telegraaf, Mundo Deportivo, France Football, Sport-Express, Blick ou encore Ta Néa, ce trophée récompense la saison exceptionnelle du lauréat d'un point de vue sportif.


Ce lundi, Tuttosport a dévoilé une liste de 100 joueurs de moins de 21 ans où figurent de nombreux français à l'image de Yacine Adli, Lucien Agoumé, Marley Aké, Adil Aouchiche, Benoît Badiashile, Eduardo Camavinga, Rayan Cherki, Willem Geubbels, Claudio Gomes, Amine Gouiri, Loïc Mbe Soh ou encore William Saliba. 90min vous propose de retrouver les 17 derniers vainqueurs de cette prestigieuse récompense.


1. Rafael van der Vaart (Ajax - 2003)

Rafael van der Vaart a été révélé sous le maillot de l'Ajax au début des années 2000

Premier lauréat au Golden Boy, Rafael van der Vaart a devancé Wayne Rooney et Cristiano Ronaldo au classement. Le Portugais n'aura d'ailleurs jamais l'occasion de figurer sur la plus haute marche du podium avant ses 21 ans.


2. Wayne Rooney (Everton puis Manchester United - 2004)

Wayne Rooney a fait ses grands débuts en Premier League en 2002 avec Everton

Ce n'est que partie remise pour l'international anglais qui émerveille la Premier League sous les couleurs des Toffees. En 2004, Manchester United met le grappin sur le bad boy du football anglais. La suite appartient à l'histoire.


3. Lionel Messi (FC Barcelone - 2005)

Quinze ans plus tôt, le monde s'apprête à découvrir l'un des plus grands joueurs de la planète foot: Lionel Mess

Aux côtés de plus grands, Lionel Messi commence à se faire un nom avec le FC Barcelone. L'international argentin devra cependant patienter pendant quatre ans avant de soulever son premier Ballon d'Or.


4. Cesc Fabregas (Arsenal - 2006)

Cesc Fabregas et Arsenal ont manqué de peu d'accrocher un premier titre en Ligue des Champions

Cette année-là, Arsenal vit un véritable cauchemar en finale de la Ligue des Champions. Réduits à dix très tôt dans la partie, les Gunners passent tout près d'un premier titre en finale de la Ligue des Champions face au Barça. À cette période, Cesc Fabregas fait son trou en Premier League.


5. Sergio Agüero (Atlético de Madrid - 2007)

Une tête juvénile pour un talent surdimensionné: Sergio Agüero a fait briller la Liga

En 2007, le buteur des Colchoneros se fait une place de premier choix en devançant Lionel Messi et Cesc Fabregas au classement. Auteur de 101 buts en 234 matchs avec l'Atlético de Madrid, l'Argentin fait finalement le grand saut en 2011 en rejoignant Manchester City.


6. Anderson (Manchester United - 2008)

Anderson était l'une des pièces maîtresses de Sir Alex Ferguson en 2008

De son nom complet, Anderson Luis de Abreu Oliveira, le milieu de terrain brésilien connaît ses plus grandes heures avec Manchester United en marge de la campagne victorieuse des Red Devils en Ligue des Champions. Après sept années passées au club (un prêt à la Fiorentina entre 2014 et 2015), Anderson ne retrouvera plus jamais son niveau d'antan.


7. Alexandre Pato (AC Milan - 2009)

Une décennie en arrière, Alexandre Pato slalomait dans la défense du Barça

De 2008 à 2013, Alexandre Pato est au sommet de son art. Intenable devant les cages adverses, le Brésilien réussit plusieurs exploits mémorables en C1. Des blessures à répétition viendront entacher sa carrière.


8. Mario Balotelli (Inter puis Manchester City - 2010)

Arrivé à Manchester City, Mario Balotelli va livrer l'une des pires facettes de sa personnalité

L'enfant terrible du football italien a côtoyé les plus grands clubs européens en évoluant à l'Inter, Manchester City, Liverpool ou encore l'AC Milan. Et au-delà d'un talent indéniable, Super Mario est malgré tout considéré comme l'un des plus gros gâchis de l'histoire du football.


9. Mario Götze (Borussia Dortmund - 2011)

À cette période, Mario Götze est l'une des plus grandes révélations du football allemand

Electron libre de la formation du Borussia Dortmund, Mario Götze crève l'écran en 2011 en participant activement au titre de champion d'Allemagne. Cette saison-là, l'international allemand trouve le chemin des filets à six reprises et délivre onze passes décisives en 33 matchs de Bundesliga. Un virtuose.


10. Isco (Malaga - 2012)

Isco s'est révélé en Liga sous les couleurs de Malaga

Révélé sous les couleurs de Malaga, Isco sera logiquement transféré en 2013 au Real Madrid alors que le club andalous traverse une première transition délicate suite à un exode massif. Aujourd'hui, l'Espagnol tente de trouver un second souffle chez les Madrilènes.


11. Paul Pogba (Juventus - 2013)

Paul Pogba a contribué à l'hégémonie de la Juventus en Serie A

Manchester United peut regretter une gestion catastrophique du dossier Paul Pogba. Transféré libre de l'autre côté des Alpes, la Pioche prend une nouvelle dimension sportive avec la Juventus. Suffisant pour convaincre les Red Devils d'aligner 105 millions d'euros en 2016 pour rapatrier l'international français.


12. Raheem Sterling (Liverpool - 2014)

Six ans plus tôt, Raheem Sterling est une pile électrique avec Liverpool

Deuxième joueur à la plus forte valeur de transfert selon un classement dévoilé par l'Observatoire du football (CIES), Raheem Sterling a pris ses responsabilités sur le front de l'attaque des Citizens. Transféré en 2015 à Manchester City, l'international anglais n'a jamais cessé de progresser sous les ordres de Pep Guardiola. Une transformation bénéfique sur le plan personnel.


13. Anthony Martial (Manchester United - 2015)

En 2015, Anthony Martial découvre Manchester United et la Premier League

Anthony Martial n'a pas tardé à faire lever Old Trafford pour ses grands débuts à Manchester United. Et si tout n'a pas été parfait par la suite en raison de nombreuses blessures, le Français semble désormais épanoui au sein de cet effectif.


14. Renato Sanches (Benfica - 2016)

Renato Sanches a grandement contribué à la victoire finale du Portugal lors de l'Euro 2016

Une année exceptionnelle couronnée de succès avec le Portugal (Euro 2016) et le Benfica (champion du Portugal). À l'été 2016, le Bayern pense faire une affaire en or en s'attachant les services du milieu de terrain. L'avenir sera en revanche moins évident pour un joueur en perte de vitesse et qui semble enfin retrouver une seconde jeunesse sous les couleurs du LOSC.


15. Kylian Mbappé (AS Monaco puis PSG - 2017)

Avant de rejoindre le Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé s'est révélé aux yeux du grand public sous les couleurs monégasques

Trois ans plus tôt, les projecteurs ont été logiquement braqués sur la nouvelle révélation du football français. Champion de France avec l'AS Monaco, le Paris Saint-Germain n'hésitera pas à débourser près de 180 millions d'euros pour s'offrir le joyau de l'équipe de France.


16. Matthijs de Ligt (Ajax - 2018)

Matthijs de Ligt a été l'une des révélations de l'Ajax en Ligue des Champions.

Déjà considéré comme un grand espoir du football néerlandais après la campagne finaliste malheureuse de l'Ajax en Europa League un an plus tôt, Matthijs de Ligt a franchi les échelons à une vitesse phénoménale pour conduire en 2019 le club néerlandais en finale de la Ligue des Champions. À l'heure actuelle, malgré une adaptation délicate à la Juventus, le natif de Leiderdorp aura une belle carte à jouer en charnière centrale suite à la blessure de Giorgio Chiellini.


17. João Félix (Benfica puis Atlético - 2019)

Recruté l'été dernier par l'Atlético, João Félix peine encore à prendre ses repères avec les Colchoneros

Le pari madrilène s'avère être un léger échec d'un point de vue comptable. Et pour cause, le Portugais est encore loin de ses temps de passage au Benfica. Et si Diego Simeone garde confiance en son poulain, João Félix doit rapidement prendre la pleine mesure des exigences défensives voulues par l'entraîneur argentin au risque de compromettre un partie de sa carrière.