En attendant la reprise de la Serie A, Giorgio Chiellini défraie la chronique de l'autre côté des Alpes après la parution de son autobiographie.


Felipe Melo, Mario Balotelli, et le gratin du football italien: Giorgio Chiellini n'a pas manqué de dévoiler des anecdotes croustillantes dans son autobiographie récemment publiée (lo, Giorgio). Cette fois-ci, l'expérimenté défenseur de la Juventus est revenu sur l'épisode de la morsure de Luis Suarez en 2014. L'Italien voue une certaine admiration pour l'international uruguayen.


"Un fils de p***"


Loin d'être rancunier suite à ce geste totalement surréaliste du fantasque buteur des Reds six ans plus tôt, le joueur piémontais a bien au contraire dévoilé son admiration pour Luis Suarez.


"J'admire sa malice. S'il la perdait, il deviendrait un attaquant normal. Le jour où il m'a mordu, il ne s'est rien passé d'inhabituel. J'ai marqué Cavani durant la majeure partie du match. Soudainement, j'ai remarqué qu'on me mordait l'épaule."

Giorgio Chiellini va même jusqu'à trouver des similitudes avec l'actuel buteur du FC Barcelone.


"Il est allé trop loin, mais c'est sa stratégie de contact dans le combat. Si je puis dire, c'est aussi la mienne. Lui et moi sommes semblables. J'aime affronter de tels attaquants. (...) Moi aussi je suis un gros fils de p*** sur le terrain et j'en suis fier."

Un peu plus loin, l'international italien précise avoir échangé avec le principal concerné suite à cet accrochage à la Coupe du monde. Giorgio Chiellini n'a pas attendu ses excuses pour le pardonner.