Le jeune ailier Ferran Torres vient de s'engager avec Manchester City en provenance du FC Valence. Il a signé un contrat de cinq ans pour un transfert estimé à 27 millions d'euros (plus bonus). Pour Marca, l'Espagnol a évoqué les raisons de son départ, et en a profité pour pointer du doigt ses anciens dirigeants, ainsi que Dani Parejo.


Formé chez les Naranjas, Ferran Torres a quitté le bercail, à un an de la fin de son contrat pour une nouvelle aventure avec Manchester City. Cette décision a fait du bruit du côté de Valence, certains lui reprochent un manque de respect envers son club formateur, le principal intéressé s'est confié :


"D'un côté, très content et impatient (de rejoindre Man City) même si je suis à la fois très triste car je quitte le club de mon cœur. C'est l'équipe qui m'a tout donné et m'a formé depuis mes sept ans... mais où j'ai aussi passé des moments difficiles et frustrants qui m'ont poussé à prendre la décision de partir". Ferran Torres

Il semblerait que des membres de son ancien club lui en veulent, ils avaient déjà voulu son départ l'été précédent, comme il l'explique à Marca.


"Il y a encore des employés du club qui travaillent pour salir mon image" Ferran Torres

"J'ai commencé à penser à un départ l'été dernier, quand je suis revenu super motivé après avoir gagné l'Euro U19 et que le club m'a dit personnellement, ainsi qu'à mon agent, qu'il ne comptait pas sur moi. Ils m'ont dit littéralement que j'étais la cinquième option au poste d'ailier, qu'il y allait en plus avoir des recrues dans ce secteur de jeu et que d'autres coéquipiers qui évoluent à d'autres postes allaient passer devant moi. "


Dani Parejo dans le viseur


Dani Parejo contre Leganes cette saison en championnat

Au sein d'un club en crise, Ferran Torres a subi le comportement de son capitaine Dani Parejo :


"Parejo est un grand joueur, mais personnellement je n'ai jamais eu de relation avec lui. Quand je suis monté en équipe première, à 17 ans, il a mis plusieurs semaines avant de me lâcher un simple bonjour. Je considère qu'il n'a pas été un bon capitaine avec moi. Le pire s'est produit quand Marcelino est parti. Avec Lee Kang-In, on a été désigné comme les coupables dans le vestiaire, et on ne nous a plus parlé durant plusieurs semaines".


Pour mieux s'intégrer à sa nouvelle équipe, Torres pourra compter sur son compatriote Rodri, et sur Pep Guardiola.