​De nombreux joueurs, souvent qualifiés de traitres, ont porté les couleurs des deux rivaux français. Parmi les plus emblématiques, le transfert de Fabrice Fiorèse du PSG à l'OM en 2004 a marqué les esprits. Un choix que le joueur regrette amèrement, comme il l'a révélé à L'Équipe dans son édition de mardi. 


PSG-OM, le 7 novembre 2004. "L’OM a toujours été le club de mes rêves", lance le néo-Marseillais en conférence d'avant-match. 


La réponse des supporters franciliens ne se fait pas attendre : "Nous avons Jésus, vous avez Judas", "Si le PSG est une prison, rends la savonnette", lit-on sur des banderoles. Fabrice Fiorèse vient officiellement de devenir l'un des joueurs les plus détestés de l'Histoire du ​Paris Saint-Germain


Transféré lors du ​mercato estival à l'orée de cette saison 2004-2005 chez l'ennemi marseillais, l'ancien chouchou du Parc des Princes a commis l'irréparable. Tant pour sa réputation que pour sa carrière, comme il l'a révélé à L'Équipe dans son édition du jour. 


Fiorèse : "Je suis aussi responsable de mon choix"

Celui qui a explosé à Guingamp avant de signer au PSG s'est confié sans filtre au quotidien  sportif français, laissant transparaître une évidente amertume quant à sa signature à l'​OM : 


"Quelques mois avant de signer à Marseille, quand j'étais à Paris, j'avais marqué à la dernière minute contre l'OM (1-0, le 30 novembre 2003) un soir où, sincèrement, on aurait dû en prendre cinq. Ensuite, j'ai mis plus de deux mois avant de marquer mon premier but sous mes nouvelles couleurs (à l'OM), j'avais pris aussi le numéro 11 de Drogba... Tout ça a fait que c'était invivable. L'OM a flingué ma carrière mais je suis aussi responsable de mon choix." 


Difficile de le contredire. Après une saison décevante sous ses nouvelles couleurs, Fiorèse est parti en prêt au Qatar puis au FC Lorient, avant de terminer sa carrière en Ligue 2, du côté d'Amiens et Troyes.