​Exclu pour les deux prochaines saisons de toutes compétitions européennes par l'UEFA, Manchester City pourrait également connaitre des sanctions sur le plan national en raison de leur manquement au respect des règles du fair-play financier. 


Pour ne pas enfreindre ces règles mises en place il y a quelques années pour contrôler les finances des grandes puissances européennes, un club ne doit pas dépasser les 30 millions d'euros de déficit sur trois saisons consécutives. Certainement bien au-dessus de cette limite, City aurait "surévalué les revenus issus des contrats de sponsoring dans ses comptes portant sur la période 2012-2016" selon la chambre de jugement de l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC) de l'UEFA. 

​​Pour cette raison, l'instance européenne a infligé une amende de 30 millions d'euros au club anglais en plus de l'exclure des coupes européennes. Si les Sky Blues peuvent encore compter sur le tribunal arbitral du sport (TAS) pour annuler cette sanction, ils pourraient aussi connaitre de nouvelles mésaventures en championnat. Selon The Independant qui cite des sources "haut placées", la Premier League pourrait en effet procéder à une sanction, comme un retrait de points par exemple. 


La ​Premier League dispose elle aussi de règles concernant le fair-play financier, dont celle de présenter des documents véridiques au sujet des comptes, qui doivent être identiques à ceux présentés à l'UEFA. Cette sanction sur le plan national n'est pas encore d'actualité mais viendrait jeter un nouveau pavé dans la mare mancunienne. De plus, The Independant précise qu'une sanction venant de la Premier League aurait moins de chance d'être contestée par le TAS, contrairement à celle venant de l'UEFA.