La soeur de Cristiano Ronaldo est venu à la rescousse de son petit frère en répondant très sèchement à Van Dijk après sa pique envers le quintuple Ballon d'Or portugais. ​


Grand absent de la cérémonie du Ballon d'Or, Cristiano Ronaldo a reçu une petite pique de la part de ​Virgil Van Dijk qui a déclaré que le buteur portugais n'était pas "un rival", pour le trophée. Une déclaration ironique à prendre au second degrés évidemment. La sœur de Cristiano Ronaldo ne l'a pas vu de cet œil là et a réagi aux propos du défenseur néerlandais.


Katia Aveiro tacle violemment Van Dijk

La sœur du ballon d'or portugais s'est exprimé sur son compte Instagram pour répondre au défenseur des Reds et a posté également une photo de la retourné acrobatique de Ronaldo face à la Juventus.


"Cher Virgil, là où tu vas, Cristiano a été mille fois. Il a été trois fois champion dans le pays où tu joues depuis des années, il en a même été le meilleur joueur et meilleur buteur alors qu'il était encore plus jeune que toi".


Katia Aveiro n'en est pas resté là et s'est montré encore plus trash en ciblant les défaites de Van Dijk faceà son frère. 


"Ensuite, cher Virgil, Cristiano s'est rendu ailleurs et est devenu le plus grand joueur de l'histoire d'un club. Real Madrid, ça te dit quelque chose ? C'est possible, parce que ce club, avec ce Cristiano, vous a même battus en finale de Ligue des Champions. Et ce Ronaldo et ses compatriotes ont écrasé vos "Oranje" en finale (de Ligue des nations, N.D.L.R.). C'était dur, Virgil ? Désolé. Cette année, au cours de l'une des saisons les moins réussies de sa carrière, il a tout de même remporté plus de titres que toi. Virgil, tu vas gagner des trophées qui comptent vraiment, et alors on en reparlera. Quand tu en auras une poignée, des plus importants, tu pourras peut-être t'asseoir à la table de Cristiano".


Nul doute que cette réponse n'était pas vraiment nécessaire. Face à la polémique Virgil van Dijk a expliqué que sa blague avit été sortie de son contexte. Cristiano Ronaldo peut en tout cas compter sur sa famille pour le défendre coûte que coûte.