​Alors que le trophée The Best a été remis par la Fifa aux meilleurs joueurs, entraîneurs, joueuses... de l'année, il serait peut-être temps de donner des trophées à ceux qui ont également fait parler d'eux la saison passée mais pas pour les mêmes raisons. A l'image des Razzie Awards qui sont l'exact opposé des Oscars, ou du (feu) Ballon de Plomb, 90min a décidé de créer The Worst (le pire), pour "récompenser" les pires joueurs, notamment, de l'année. 


The Worst fair play : Loalya Shodieva

Si le Leeds de Marcelo Bielsa a reçu le trophée du fair play de la saison, la joueuse de l'Ouzbekistant U19, Loalya Shodieva, est la moins fair play de la saison passée. Face aux Maldives U19, la joueuse voit la gardienne adverse s'écrouler suite à une blessure et lâcher le ballon. Ni-une ni-deux, elle va en profiter pour lui chiper le ballon et marquer dans le but vide. 


Une réalisation fêtée avec joie mais moralement indécente pour un but qui a changé le cours du jeu, ou pas. L'Ouzbékistan gagnera finalement 20 à 0.


The Worst supporters : Les cris racistes et homophobes

FBL-ITA-SERIEA-AC MILAN-INTER

Une mère qui va au stade avec son fils aveugle en lui racontant en live toutes les actions a reçu le prix des supporters de The Best. Pour The Worst des supporters, le trophée virtuel va logiquement aux imbéciles qui payent leurs places seulement pour faire entendre leurs cris racistes et homophobes. Mention spéciale pour certains supporters italiens de Cagliari qui ont lancé des cris de singes à Romelu Lukaku, comme Blaise Matuidi, Moise Kean ou encore Mario Balotelli avant lui. 


Mais aussi à ceux de l'Inter qui n'ont pas défendu la victime, leur propre joueur. Ce week-end c'est à Bergame que l'arbitre a arrêté le match après les cris racistes envers le joueur de la Fiorentina, Dalbert. Un triste phénomène qu'il va falloir rapidement éradiquer. 


The Worst raté de l'année : Choupo-Moting

FBL-FRA-LIGUE1-PSG-STRASBOURG

Après le prix Puskas du plus beau but de l'année décerné à au Hongrois Daniel Zsori, le trophée du raté de l'année revient sans surprise au ​Parisien, Eric Choupo-Moting. Face à Strasbourg, l'international camerounais allait nous sortir l'action la plus incroyable des dernières années. Sur un centre-tir de Christopher Nkunku, l'attaquant va non seulement rater le but à quelques centimètres de la ligne mais carrément se muer en défenseur en empêchant le ballon de rentrer naturellement. 


Le Mitroglou parisien est devenu après cela la risée des supporters français et mérite de remporter ce trophée du plus beau raté, très disputé en Ligue 1.


The Worst gardien de but : Loris Karius

FBL-EUR-C3-BESIKTAS-GENK

Pour la dixième année consécutive (on exagère à peine), Loris Karius a continué ses boulettes sur boulettes. Après avoir quasiment offert la Ligue des Champions 2018 au ​Real Madrid, alors qu'il était le portier de Liverpool, grâce à deux boulettes mémorables, l'Allemand a quitté les Reds pour Besiktas.


En Turquie, le portier de 26 ans a retrouvé son talent et a été étincelant. Non, en vérité Loris Karius s'est troué pour son premier match avec le Besiktas et a agrémenté sa saison de ratés dont il a pris l'habitude au point de voir son entraîneur le critiquer publiquement. Finalement, Karius est resté au Besiktas pour le grand bonheur de tous puisqu'il nous a offert la plus grosse bourde du début de saison. Le trophée The Worst lui va comme un gant. 


The Worst entraîneur de l'année : Leonardo Jardim

FBL-FRA-LIGUE1-NIMES-MONACO

De nombreux coachs auraient pu être nominés dans cette catégorie du pire entraîneur parmi lesquels, José Mourinho, Rudi Garcia, Thierry Henry... Celui qui le mérite le plus reste l'entraîneur lusitanien de Monaco, Leonardo Jardim. Le champion de France 2017 a très mal débuté la saison dernière jusqu'à se faire limoger en octobre 2018. Remplacé par Thierry Henry, Jardim est rappelé trois mois plus tard pour sortir le club de la relégation. 


Problème, les résultats du Portugais ne seront pas plus probants que ceux du Français. Sauvé de justesse de la descente, Jardim est reparti de plus belle dans ses choix étranges et flirte toujours proche de la barre fatidique de la 18ème place. Jardim semble proche d'un nouveau licenciement et attend déjà janvier pour reprendre sa place.


The Worst entraîneuse de l'année : Corinne Diacre

Corinne Diacre

Dans une Coupe du Monde très attendue en France, la sélectionneuse française, Corinne Diacre était loin d'être la Didier Deschamps des Bleues. Souriante seulement les jours fériés et très froide face à la presse, Corinne Diacre a surtout été critiquée pour ses choix de joueuses. Au final, la très attendue épopée a accouché d'une élimination en quart de finale contre les USA.


The Worst joueuse de l'année : Gaëtane Thiney

FBL-WC-2019-WOMEN-MATCH46-FRA-USA

Moins en vue avec le Paris FC et ses 8 buts marqués, Gaëtane Thiney n'a plus marqué avec les Bleues depuis plus d'un an. Symbole de la faiblesse offensive de la France en Coupe du Monde, Thiney ne mérite pas forcément ce titre sur la saison mais paye ses défaillances dans les grands matchs.


The Worst joueur de l'année : Philippe Coutinho

FBL-EUR-C1-BARCELONA-LIVERPOOL

La liste des joueurs qui ont été mauvais ou défaillants est longue mais certains ont tiré leur épingle du jeu. En France Adil Rami s'est plus illustré par sa présence dans les couloirs de Danse avec les Stars et sa rencontre avec le père Fouras que sur la pelouse du Vélodrome. Son coéquipier Jordan Amavi a lui multiplié les boulettes et s'est attiré la haine des supporters comme Mitroglou à ​Mar​s​eille puis à Galatasaray. Paris peut de son côté recevoir le prix du pigeon de l'année avec les 47 millions d'euros dépensés pour Paredes.


Chez les cadors européens beaucoup ont déçu mais c'est certainement ​Coutinho qui a été le plus décevant cette saison. Pour sa première saison entière à ​Barcelone, le joueur acheté pour 145 millions d'euros a été transparent au point de voir le Barça le prêter au Bayern Munich.

The Worst onze de l'année : 

Alexis Sanchez

Loris Karius - Djibril Sidibé, Mustafi, Adil Rami, Jordan Amavi - Leandro Paredes, Fred, Coutinho, ​Alexis Sanchez - Mariano Diaz, Kostas Mitroglou.