Depuis le rachat du club par QSI en 2011, les années se suivent et se ressemblent pour le Paris Saint Germain. Le club de la capitale ne poursuit qu'un objectif, celui de briller sur la scène européenne en rempotant la ​Ligue des Champions. Malheureusement, le club passé sous pavillon qatari il y a 8 ans fait face à un véritable plafond de verre, qu'il ne parvient pas à briser. En constante régression depuis 3 ans, voici les raisons pour lesquelles le PSG ne franchira pas le terrible palier en C1 cette saison.


Le manque d'un gardien taille Ligue des Champions


FBL-FRA-CUP-RENNES-PSG

Le poste de gardien est devenu l'un des postes les plus cruciaux dans le football moderne et au PSG plus qu'ailleurs. Contrairement à tous les grands clubs européens comme le Barça ou le Real Madrid qui s'appuie sur un dernier rempart solide, ce n'est pas le cas de Paris. Le club francilien connaît l'instabilité permanente à ce poste spécifique, où la confiance nécessaire aux bonnes performances d'un gardien n'est pas apportée. Qu'il s'agisse de Salvatore Sirigu, Kevin Trapp,​ Gianluigi Buffon et maintenant Alphonse Areola aucun de ses gardiens ne s'est imposé comme titulaire indiscutable, par manque d'une hiérarchie claire. Aujourd'hui avec Alphonse Areola en manque total de confiance, on a du mal à croire qu'il puisse être décisif dans ces matches à haute pression.


Une attaque incapable de s'entendre

FBL-CHN-FRA-CHAMPIONS-TROPHY-PSG-TRAINING


L'autre problème du Paris Saint Germain est à l'opposé du terrain. Si le PSG semble démuni d'un grand gardien derrière, il subit un problème de riche devant, où doivent cohabiter ​Neymar​Kylian Mbappé et ​Edinson Cavani. Si le PSG possède avec les deux premiers cités des joueurs faisant partie du cercle très fermé de meilleurs joueurs du monde, l'attaque parisienne éprouve tout de même quelques difficultés. Premièrement, si Neymar et Mbappé sont sur la même longueur d'ondes techniquement ce n'est pas le cas d'Edinson Cavani qui est dans un registre de jeu très différent. Deuxièmement, les trois joueurs qui ont tendance à venir jouer tous les trois dans l'axe se marchent dessus. Une situation qui les rend peu offensifs et qui bénéficie donc à leurs adversaires.


Les traumatismes des dernières saisons pas encore oubliés


TOPSHOT-FBL-EUR-C1-PSG-MAN UTD

Enfin, le troisième facteur de ce pronostic d'échec n'est pas tactique mais psychologique. Alors que le PSG pansait ses plaies après la remontada historique face au ​FC Barcelone survenue le 8 mars 2017, le club a été frappé par une nouvelle désillusion deux ans plus tard. Depuis le soir de la seconde remontada face à ​Manchester United peut-être plus douloureuse que la première compte tenu du contexte, le club de la capitale ne semble pas parvenir à stopper l'hémorragie. Aujourd'hui les acteurs présents lors de ces deux fiascos comme Marco Verratti ou ​Thiago Silva sont encore là. Désireux de tourner la page de ce passé cauchemardesque, ce ne sera pas simple de le faire avec des joueurs toujours imprégnés par ces douloureux traumatismes.


Ces trois raisons n'incitent donc pas à l'optimisme et peuvent laisser présager une saison à nouveau difficile sur la scène européenne.