Les temps sont durs pour l'ancienne star brésilienne aujourd'hui retraité mais dans un pétrin financier.


Criblé de dettes l'ancien joueur vedette du ​FC Barcelone s'est vu au début de l'année 2019 dépossédé de son passeport par la justice brésilienne avec interdiction de quitter le pays. Cette décision découle du non règlement d'une amende de 2,2 millions d'euros liée à des infractions environnementales.


57 propriétés de Ronaldinho ont été saisies

En effet, Ronnie a eu la mauvaise idée de faire construire un bâtiment de manière illégale dans la zone protégée du lac de Guaiba. Un projet mis en place grâce à l'entreprise de construction de son frère Roberto de Assis Moreira. Le bâtiment comprenait également une plate-forme de pêche sur le lac.

En 2012, la justice ordonne la démolition de la structure et inflige à la star brésilienne une lourde amende pour les dégâts provoqués ainsi que l'absence d'autorisation. Lors de la saisie des comptes des deux frères, la justice avait constaté que les comptes étaient vides ou presque puisqu'il n'y avait trouvé que six euros.


Alors que l'ancienne gloire du football n'a toujours pas régularisé sa situation financière et payé ses 2,2 millions d'euros de dettes à la justice brésilienne, 57 propriétés de Ronaldinho ont été saisies en attente de paiement.


Ronaldinho également dans le viseur de la préfecture de Porto Alegre

Comme si cela ne suffisait pas selon Folha, la préfecture de Porto Alegre réclamerait également 2,3 millions d'euros de taxe foncière et de de frais de ramassage d'ordures au champion du monde 2002.


Enfin, l'addition ne s'arrête pas là, puisque Ronaldinho cumulent d'autres dettes qui se chiffrent à un montant total de 470 000 euros. Désormais, l'ancienne star du football brésilien ne fait plus parler de lui que pour des affaires extra-sportives.