​Tout semblait, pourtant, bien parti pour ​Manchester United avec un début de rencontre rythmé. Marcu Rashford croira ouvrir le score mais la barre repoussera sa tentative. Ensuite, c'est le génie de ​Lionel Messi qui illuminera une nouvelle fois la rencontre. De Gea offrira sur un plateau le doublé à la star de l'Albiceleste sur une faute de main. 

Pourtant, ​le Barça avait encore faim. Philippe Coutinho, discret jusqu'ici, enverra un missile dont il a le secret dans la lucarne pour envoyer les siens définitivement en demi-finales de Champions League. 


Les tops 


Inénarrable Messi... 


Nous étions obligé de débuter par lui. C'est encore et toujours Lionel Messi le MVP de la rencontre. Ses deux réalisations de chaque pied en première période ont anéanti le très bon début de rencontre de Manchester. D'abord bien pris par le marquage à deux de Pogba et Young, il est au fur-et-à-mesure rentré de plus en plus dans l'axe pour être libre de distribuer. 


Au cœur de chaque action Blaugrana, la Pulga nous a proposé une masterclass aussi attendue que redoutée. Avec Messi dans cette forme, les hommes de Solskjaer ne pouvaient malheureusement rien faire.


Arthur s'affirme encore


Celui qui nous aura le plus impressionné après le grand Léo est Arthur. Dans l'ombre de Coutinho ou Suarez, c'est lui qui a tiré les ficelles de cette victoire. Ses sorties de balle n'avaient rien à envier à un Pogba au top de sa forme. Le Brésilien a appris discrètement et humblement de Busquets et Rakitic en devenant un mix des deux. 

Ce joueur sait absolument tout faire et le démontre contre un cador européen en quarts de finale de sa première saison de l'autre côté de l'Atlantique. Prometteur. 


Coutinho, enfin le bout du tunnel


Détesté, poussé vers la sortie, Philippe Coutinho a répondu de la meilleure des manières. Sa prestation n'est pas forcément très aboutie en globalité avec une première période très transparente. Pourtant, nous ne retiendrons que sa frappe lumineuse comme à l'époque de Liverpool qui semble l'avoir libérée.


Il doit encore travailler dur pour s'imposer face à Ousmane Dembélé. Sa partition doit le motiver afin d'être encore plus présent au cœur du jeu. 


Les flops 


De Gea, un retour aux sources mal venu


Connu mondialement par les fans du ballon rond, il fut renommé par la terre entière pour ses bévues lors du Mondial en Russie, l'été dernier. Ce soir, David De Gea a fait son come-back dans la cour des "grands". Sur la seconde frappe de la rencontre, l'international de la Roja se troue complètement et laisse passer un ballon paraissant pourtant à sa portée. 

Cette erreur grossière a eu le don de raviver quelques souvenirs malheureux du parcours espagnol en Juin 2018. C'est d'autant plus impardonnable dans une situation comme celle de Manchester, déjà condamné (à ce moment-là) à marquer par deux fois contre un Barça en feu, au Camp Nou. 


Où est passée la classe européenne de Pogba ? 


C'est la saison la plus prolifique pour La Pioche en Championnat avec une implication dans plus de 20 buts. Sur la scène européenne, ça sent un peu plus le roussi. Déjà décrié pour son expulsion contre le PSG au tour précédent et sa piteuse prestation du match aller à Old Trafford, la situation s'est encore empiré ce soir. 


Pogba s'est permis de tenter un lob de 40 mètres, de faire des fautes grossières et surtout manquait totalement de professionnalisme. Son leadership partit en fumée, le reste de sa panoplie de milieu box-to-boxa suivi très rapidement. 


Une défense mancunienne trop brouillonne


C'est difficile de reprocher à une équipe de déjouer face au Barça. Lorsque nous voyons une telle débâche défensive, nous sommes obligés de la pointer du doigt. Le festival de Messi est offert par la perte de balle stupide et trop audacieuse de Young. S'en suit des retours de Fred et Jones lents et inopérants. 

Pareillement, Coutinho a bien trop d'espaces pour s'exprimer au cœur des 20 mètres. D'autres actions posent également question en première période où ni McTonminay ni Smalling n'osent faire faute sur Messi. Le bloc mancunien a manqué d'agressivité  sur le porteur du ballon lorsqu'il le faillait dans l'ensemble des 90 minutes.


Le Barça retrouve les demi-finales de C1 en disposant donc facilement d'un Manchester trop limité. Messi et ses compères défieront Liverpool ou Porto dans une semaine dans ce même Camp Nou.