​Ce mercredi a marqué la clôture des huitièmes de finale aller de la C1. Les huit premiers matchs joués, quels sont les enseignements à tirer ? Des équipes sont-elles déjà qualifiées ? Qui est en ballotage favorable ? C'est l'heure du bilan.


Ils ont régalé

Diego Godin,Diego Costa

Sur ces premières confrontations, trois équipes ont particulièrement impressionné : le Paris Saint-Germain de Thomas Tuchel, l'Atlético de Madrid de Diego Simeone et le Tottenham de Mauricio Pochettino. Face à Manchester United la semaine dernière, ​le club de la capitale a brillé et surclassé son adversaire à l'extérieur (0-2). Face à des Anglais en grande forme, les joueurs du PSG ne se sont certainement pas démontés et ont même imposé leur loi à Old Trafford. Leur avance de deux buts, les place en ballotage plus que favorable. 


Le lendemain, les Spurs de Tottenham ont décidé de les imiter. Et s'ils ont pris le temps, ils ont finalement fait sauter le verrou du Borussia Dortmund pour s'imposer 3-0 à Wembley. Un large succès, qui n'était pas forcément prévisible en l'absence d'Harry Kane et Dele Alli. Pourtant, l'équipe de Pochettino a montré qu'elle avait de la ressource et a su profiter des failles de son adversaire pour l'enfoncer. Autant dire, que la qualification parait déjà proche pour la bande à Hugo Lloris...


Enfin, pour être de nouveau impressionné, il aura fallu attendre une semaine et ce mercredi. Dans un Wanda Metropolitano bouillant, ​l'Atlético de Madrid a envoyé un signe fort à la concurrence en mettant la Juventus de Turin à terre. Une victoire 2-0 nette et sans bavure, face à l'un des grands favoris de la compétition. Mais surtout une addition qui aurait pu être bien plus salée pour les Bianconeri, dépassés à tous les niveaux. Rien n'est encore joué, mais il sera tout de même difficile pour la Vieille Dame d'en mettre 3 au retour... Affaire à suivre.


Ils ont eu chaud

Marco Asensio

Pour eux, le résultat aura été positif, mais le déroulement du match assez inquiétant. Champion en titre, ​le Real Madrid a d'abord été bousculé par un vaillant Ajax mercredi dernier, avant de finalement l'emporter à l'extérieur (1-2), à la suite d'un bijou de Marco Asensio inscrit en fin de rencontre. Placés en ballotage favorable, les Merengue ne sont toutefois pas encore qualifiés, puisqu'il reste une deuxième manche, et elle se jouera sans Sergio Ramos, suspendu. De plus, l'Ajax a toutes ses chances, s'il joue comme au premier affrontement. 


De son côté, ​Manchester City a longtemps cru à la soirée cauchemar contre Schalke 04 mercredi. En infériorité numérique et menés 2-1 jusqu'à la 85e minute, les Citizens sont passés proche de la correctionnelle, avant de renverser la vapeur par Sané et Sterling. Sans rassurer donc, les hommes de Pep Guardiola ont pris une belle option pour la qualification, grâce à leur victoire dans la Ruhr.


Tout reste à jouer 

FBL-EUR-C1-LYON-BARCELONA

Bien heureusement, certaines rencontres nous laissent leur lot de suspense. On pense forcément aux chocs de mardi soir, OL-Barça et ​Liverpool - Bayern, qui se sont tous les deux terminés sur un score nul et vierge (0-0). Impuissantes au match aller, les quatre équipes auront tout intérêt à rapidement marquer au match retour pour inquiéter leurs adversaires. 


Les matchs s'annoncent en tout cas ouvert, même si ​l'OL a de quoi s'inquiéter avant de se déplacer au Camp Nou. Malgré tout, Nabil Fekir sera cette fois présent et cela apportera une force supplémentaire à son équipe. 


Enfin, la Roma a gagné chez elle contre Porto (2-1) mardi dernier, dans l'ombre du choc Manchester United - PSG. Une victoire acquise ​grâce à un doublé du jeune Zaniolo, mais une qualification loin d'être acquise. Le but inscrit à l'extérieur donnera au moins un espoir aux Portugais, qui recevront le club de la Louve le 6 mars prochain.


Ils ont déçu​...

Cristiano Ronaldo

Forcément, la première équipe à qui l'on pense est la Juventus de Cristiano Ronaldo. Attendus au tournant, les Bianconeri n'ont pas vu le jour face à la pression imposée par les Colchoneros. Un match décevant, et pas en adéquation avec les ambitions turinoises. Irrésistible en phases de poule, le Borussia Dortmund a complètement sombré à Londres.


On attendait un match équilibré, cela n'a finalement pas été le cas. Parviendront-ils à faire l'exploit au Signal Iduna Park ? Rien n'est moins sûr. En attendant, on ne peut passer cette journée sans revenir sur la pâle prestation du Barça, qui l'a joué petit bras à Lyon. On promettait l'enfer à Lyon, il n'en aura finalement rien été. Quant à Manchester United, les joueurs de Solskjaer sont tout simplement tombés sur une adversité plus forte.