​Willy Sagnol ancien joueur de l'AS Monaco est revenu sur l'altercation qui avait opposé son coéquipier Marcelo Gallardo à des joueurs et membres du staff de l'OM dix-huit ans en arrière.  


7 avril 2000, ​l'Olympique de Marseille est grandement en difficulté en championnat et joue sa survie dans l'élite. Pour échapper à la relégation, les Marseillais comptent sur leur public pour mettre le feu au Vélodrome et repartir avec les trois points de leur confrontation avec ​l'AS Monaco déjà assuré d'être champion. 


Ce jour là, Marseille réussit l'exploit de s'imposer dans un contexte électrique qui verra les expulsions de Ivan de la Pena, Christophe Galtier, Philippe Léonard et de Marcelo Gallardo la pépite argentine monégasque. 


Présent sur le plateau de RMC Sport, l'ancien latéral monégasque Willy Sagnol revient sur cet épisode abominable marqué par un véritable déferlement de violence à la mi-temps du match sur son coéquipier Gallardo. Avant de dénoncer un acte prémédité par le club marseillais bien avant la rencontre. 


"A un moment donné dans le vestiaire à la mi-temps du match, ça commençait à gueuler. On entendait des bruits dehors. On a voulu sortir pour voir ce qui se passait. Le vestiaire était fermé de l'extérieur. A un moment donné, on a entendu un clic et on a vu Gallardo rentrer en sang. Il s'était fait choper dans les couloirs par des joueurs, des membres du staff de l'OM et des membres de la sécurité. Et comme on dit, le hasard fait bien les choses. C'était une époque où il y avait des caméras de surveillance dans les couloirs et comme par hasard ce jour là, les caméras du diffuseur ne marchaient pas. C'était la première fois et la seule. Quand tu vois que Marseille allait jouer la Ligue 2, c'était forcément planifié et vraiment prémédité cette chose là. C'était un guet-apens , il n'y a jamais eu de sanction après."


L'ancien international français sidéré par le comportement des Marseillais ce soir là poursuit ces révélations sur le corps arbitral de la rencontre. 


"L'arbitre du match est venu dans le vestiaire et a expulsé Gallardo. Il lui donne un rouge à Gallardo alors qu'il est sur la table avec le docteur et la gueule complètement défoncé et il fait comme sur le terrain, il sort le carton rouge et il lui dit, je vous expulse car vous avez mis le bordel. C'était du grand n'importe quoi."


Encore aujourd'hui, les Monégasques n'ont jamais pu prouver la culpabilité des ​Marseillais en l'absence des images des caméras de vidéosurveillance. 

Quoi qu'il en soit, cette agression sur Gallardo restera gravée dans le paysage du ​football français pendant encore plusieurs années.