​Lors de la ​Coupe du Monde, Adil Rami s'est plus fait remarquer par ses boutades que par ses prestations sur le terrain. Et pour cause, il a été le seul joueur de champ de l'Équipe de France à n'avoir disputé aucun match de tout le tournoi. Sa belle saison à ​Marseille lui a permis de faire dans le groupe des 23, suite à la grave blessure de Laurent Koscielny. Mais sa bonne humeur semble avoir beaucoup apporté au groupe.

​​Dans une interview réalisée avec La Provence aujourd'hui, le sélectionneur Didier Deschamps avoue qu'il avait prévu de le faire rentrer pendant la finale face à la Croatie :


"Il est toujours comme il est, gai, plein de bonne humeur. Il a gagné en maturité, s’est assagi, il gère les choses différemment. Je lui ai dit que s’il avait été le même qu’il y a deux ans, je ne suis pas sûr que je l’aurais pris pour ce rôle-là. Il a été formidable. "

​​" Je n’ai pas pu, mais j’avais prévu de le faire entrer en finale. J’ai dû faire des changements avant, sinon je l’aurais fait entrer à la fin. Il m’a répondu : 'Coach, certainement pas ! J’étais mort de trouille !' Le matin, il faisait ses séances de musculation alors que ce n’était pas évident. "


Nul doute que l'erreur d'Hugo Lloris qui a amené la réduction du score des croates a certainement joué dans l'esprit de l'entraîneur, qui avait ensuite décidé de ne pas déstabiliser sa défense. Toutefois, cela ne semble pas du tout avoir froissé Adil Rami, qui a révélé par la suite son angoisse à l'idée d'entrer en jeu.