​Ces dernières saisons ​Barcelone et Manchester City ont fait partie des clubs les plus actifs des périodes de​ mercato. Inexorablement, les deux clubs doivent s'affronter sur certains mêmes dossiers et particulièrement sur les étoiles montantes du football international. Un mondialiste en fait actuellement partie. 


Un jeune Uruguayen plein de promesses


Un an après avoir rejoint la Juventus de Turin, Rodrigo Bentancur est peu à peu entré dans le roulement de Massimiliano Allegri avec 20 matchs disputés en Serie A et 5 en Ligue des Champions notamment.  Âgé de 21 ans à peine, le milieu de terrain a surtout pu montrer l'étendue de son talent à la Coupe du Monde en étant titulaire lors de tous les matchs de l'Uruguay, y compris en quart de finale contre la France.

Technique, puissant et bon dans les duels, il n'en fallait pas plus pour attirer les convoitises de nombreux cadors européens. Selon Sportitalia, le joueur serait sur les tablettes de Manchester City et Barcelone. Ces deux clubs à la recherche d'un milieu de terrain bon défensivement comme à la relance, auraient jeté leurs dévolus sur ce jeune joueur prometteur. 


Un dossier très complexe

L'international uruguayen pourrait être une alternative à des pistes comme Miralem Pjanic ou Matteo Kovacic du côté de Manchester City, alors que ​Barcelone l'aurait placé dans la même liste que Frenkie De Jong et les Français, Adrien Rabiot, N'Golo Kanté ou encore Paul Pogba. Arsenal était également intéressé par le joueur avant de prendre Lucas Torreira. La situation du joueur devrait toutefois être aussi compliquée voire plus que les autres noms cités. 


La Juventus de Turin ne serait pour le moment pas du tout vendeuse pour un joueur qui a gagné de l'expérience lors du mondial et qui devrait gagner beaucoup de temps de jeu. Les Turiniois sont attaqués de toute part dans ce ​mercato (Higuain, Mandzukic, Rugani, Alex Sandro...) et devraient rester intransigeants sur ce dossier, qui aura fait débourser seulement 10 millions l'été dernier en provenance de Boca Juniors. Sauf offre astronomique ?