​Auteur d'une saison fantastique l'an passé avec l'AS Monaco, en étant une pièce maîtresse de l'entrejeu monégasque, Fabinho n'a pas démérité cette année non plus malgré une saison sans titres pour le club. Souvent questionné sur son avenir, le Brésilien n'a pas caché son envie de franchir un palier supplémentaire dans sa carrière en allant rejoindre dès l'été prochain une grande écurie du football européen. 


L'an passé, Fabinho avait été tout proche de rejoindre le Paris Saint-Germain alors que l’entraîneur, Unai Emery, était en recherche active d'un milieu défensif pour compléter Thiago Motta devant la défense parisienne. 


Ayant recruté son compatriote Neymar Jr et ex-coéquipier Kylian Mbappé, les Parisiens n'avaient pas pu s'offrir un autre joueur de ce rang sans enfreindre les règles du Fair Play financier. Ils avaient dû faire marche arrière et abandonner la piste du milieu du club de la Principauté.

Dimanche soir, suite à la défaite cuisante de son équipe sur la pelouse du Parc des princes ​(7-1), offrant par la même occasion le 7ème titre de champion de France au Paris Saint-Germain, Fabinho s'est exprimé sur l'existence de contacts avec le club de la capitale par le passé.


L'ancien joueur du club portugais de Rio Ave en a profité pour passer un message clair aux dirigeants parisiens en laissant entendre que la porte restait ouverte de son côté pour un transfert cet été.


"Oui, j’ai eu des contacts avec eux. Il n’y a encore eu aucune discussion cette saison, ni avec moi, ni avec mon agent. C’est un grand club et si je dois quitter Monaco, ce sera pour aller dans un grand club. S’il y a un intérêt pour moi, bien sûr que je vais l’étudier, comme j’irai étudier les autres propositions que je recevrai. Pour le moment, rien n’est arrivé et ce n’est pas encore le moment de penser à ça", a-t-il déclaré dans des propos relayés par Globoesporte.


​Le Paris Saint-Germain reviendra sans doute à la pêche aux informations sur Fabinho, mais ce dernier ne semble pas être l'unique piste des dirigeants qui n'auraient pas abandonné l'idée de faire revenir en France l'indiscutable N'Golo Kanté.