Paris Saint-Germain's players celebrate after winning  the French L1 football match between Paris Saint-Germain (PSG) and Monaco (ASM) on April 15, 2018, at the Parc des Princes stadium in Paris.
Paris Saint-Germain won the match and claimed their seventh French League title.  / AFP PHOTO / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT        (Photo credit should read CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP/Getty Images)

BILAN : Les tops et les flops du PSG cette saison

Le PSG vient tout juste d’être sacré champion de France après son carton face à l'AS Monaco (7-1). S'il reste encore la Coupe de France à disputer pour les parisiens, il est temps de faire le bilan de cette saison 2017/2018.  Entre la confirmation d'une domination sans faille sur le territoire national mais qui tarde à se confirmer en Ligue des Champions, récit des satisfactions et des déceptions de la saison du club de la capitale. 

1. Angel Di Maria

Probablement le meilleur parisien depuis début 2018, après avoir connu une première partie de saison extrêmement délicate, il a su se réveiller au bon moment et profiter de la blessure de Neymar pour exprimer toute l'étendue de son talent. 


Son entente avec Cavani est indéniable. Une saison vraiment en deux parties pour le natif de Rosario, comme la saison dernière ou il n'était que l'ombre de lui même en début de saison avant que l'arrivée de Draxler ne le stimule par la suite.  

2. Presnel Kimpembe

Il était un joker de luxe la saison dernière, il est presque devenu un titulaire indiscutable dans la hiérarchie des défenseurs centraux cette saison. Toujours très serein dans la relance, avec sa qualité de passe capable de casser les lignes, il a aussi impressionné par sa solidité dans les duels. Cela ne fait aucun doute, il incarne le futur du club parisien. 


Il s'était révélé le 14 février 2017 lors de la victoire 4-0 face au Barça où il avait littéralement marché sur la MSN. Très mature dans on jeu, le joueur de 22 ans a été récompensé par une première sélection avec l'Équipe de France en Russie. Un talent brut, à confirmer. 

3. Adrien Rabiot

Toujours bon dans les grands matchs, même s'il est passé à coté comme toute l'équipe au match retour face au Real. Il a souvent porté le milieu parisien avec son gros volume de jeu et son aisance technique. Impressionnant physiquement il a été capable d'évoluer dans toutes les positions au milieu de terrain dans le 4-3-3 d'Unai Emery.


Entre les absences trop récurentes de Verratti, la légitime baisse de régime de Thiago Motta et l'émergence de Lo Celso, Adrien Rabiot s'est clairement exprimé en patron du milieu de terrain cette saison. 

4. La "MCN"

Ils étaient tous les trois attendus cette saison, sur le papier cette attaque avait fière allure mais qu'a t'elle réellement donné ? Devenu le meilleur buteur de l'histoire du club, Cavani a encore réalisé une excellente saison. Auteur de 36 buts toutes compétitions confondues, au delà des stats c'est surtout son association avec Neymar qui reste à perfectionner. 


Neymar quant à lui a éclaboussé de tout son talent la Ligue 1 avec ses 19 buts et 13 passes décisives. Ses qualités individuelles ont forcément fait la différence dans certains matchs. Souvent critiqué pour ses choix dans les 30 derniers mètres lors du match aller à Madrid, il était absent au match retour pour cause de blessure. La saison prochaine il sera clairement attendu au tournant. 


Mbappé, arrivé lui aussi en début de saison, a connu des débuts un peu compliqué. Il s'est peu à peu adapté au jeu parisien tout en apportant ses qualités individuelles. A confirmer la saison prochaine. 

5. Layvin Kurzawa

Souvent apparu en grande difficulté sur le plan défensif, l'ancien Monégasque a vécu une saison très compliquée, souvent occupé à prendre soin de sa communication sur Instagram, il a totalement délaissé son football.


Manque d'impact physique, soucis à la relance, un marquage souvent très limite, la liste noire est longue pour Kurzawa pour qui un départ est évoqué en fin de saison. Il a perdu sa place au profit de Yuri Berchiche, mais aussi en Équipe de France. Situation inquiétante à quelques semaines du Mondial où il n'a pas la garantie d’être appelé par Deschamps. 

6. Javier Pastore

Le talent ne suffit plus. Trop souvent défendu par les médias, les supporters. Le crédit d'amour s'estompe petit à petit. Trop souvent blessé, ses rares apparitions n'ont jamais donné satisfaction, on se rappelle tous de cette entrée absolument honteuse lors du match retour face au Real Madrid. Il a d'ailleurs exprimé régulièrement son regret de ne pas jouer. 


Qu'elle semble bien loin la période ses exploits en Ligue des Champions. Son but face à Chelsea et le Barça ne sont plus que de lointains souvenirs. "El Flaco" risque de payer sa nonchalance avec un probable départ lors du mercato estival. 

7. Thiago Motta

Peut on réellement l'accabler ? Les beaux jours de l'italo-brésilien sont comptés dans la capitale. Il a notamment affiché ses limites lors du match retour face au Real. Même s'il aura été l'un des symboles de l'ère qatarie. Cette saison était peut être celle de trop pour l'ancien joueur du Barça. 


Auteur de seulement 14 apparitions cette saison en Ligue 1, il s'est surtout exprimé comme un leader au sein du vestiaire parisien. Il sera d'ailleurs probablement le futur entraîneur des U19 du PSG la saison prochaine. 

8. Marco Verratti

Avec Verratti, les jours se suivent et se ressemblent, et pas toujours dans le bon sens du terme. Un talent brut, un magicien né mais un apport au collectif beaucoup trop faible compte tenu de son talent. Encore pire, il pénalise l'équipe par ses absences dans les grands matchs. 


Entre suspension, caron rouge ou pépins physiques, l'ancien joueur de Pescara ne donne pas assez satisfaction. Son talent n'a jamais été remis en cause, bien au contraire mais s'en contenter est une gosse erreur. Il doit gagner en constance et en régularité. Le PSG compte sur lui pour faire passer un cap au club, à l'échelle européenne. 

Certains joueurs ont émergé cette saison en donnant pleine satisfaction, d'autres joueurs cadres ont déçus. Quoi qu'il en soit, le mercato sera agité du côté parisien tant au niveau des arrivées que des départs.