Au Portugal, le Benfica Lisbonne est réputé pour sa capacité à former de jeunes talents et à en exporter. L’été dernier, le club portugais a animé le mercato de par ses ventes records (Ederson, Victor Lindelöf, Nélson Semedo…) et il semblerait que ce soit encore le cas cet été. L’AS Monaco et le Paris-Saint-Germain sont d’ores et déjà à l’affût et auraient même ciblé un milieu prometteur de 18 ans.


Manchester City, Arsenal et l’AC Milan également intéressés.


Suivis de près par de grands clubs européens, Joao Felix aurait tapé dans l’œil d’Antero Henrique, directeur sportif du Paris Saint-Germain. Réputé fin dribbleur, le milieu offensif est déjà comparé à son ancien partenaire au SL Benfica, Bernardo Silva.

Le directeur sportif parisien compte bien profiter de son réseau au Portugal pour griller la concurrence, et notamment celle de Monaco.

À l’instar de ses aînés, le jeune prodige portugais pourrait toutefois choisir de faire ses valises pour Monaco, club réputé pour donner sa chance aux jeunes. De plus, avec Bernardo Silva mais aussi Rony Lopes, on sait que Leonardo Jardim aime ce genre de profil.

Autre frein pour le Paris Saint-Germain, le faible temps de jeu accordé à Gonçalo Guedes l’année dernière. Prêté depuis à Valence, où il fait les beaux jours du club, l’ancien joueur de Benfica n’est pas la meilleure des publicités pour le club de la capitale.

Une clause libératoire fixée à 60M€.


Le jeune espoir portugais dispose d’un contrat le liant au SL Benfica jusqu’en juin 2022. Il possède cependant une clause libératoire fixée à 60M€ et il semblerait même que Luis Filipe Vieira, le président du Benfica Lisbonne, soit disposer à négocier à partir de 40M€. Une somme qui ne devrait pas poser trop de problème au Paris Saint-Germain. Assisterons-nous à un duel franco-français dans la course à la signature de la pépite portugaise ? Réponse cet été.