Alors que l'Olympique de Marseille réalise une saison très aboutie sur la scène nationale et européenne, Andoni Zubizarreta a expliqué la feuille de route suivie par la direction.


Troisième du championnat de France de Ligue 1, et en ​ballottage favorable avant son huitième de finale retour de Ligue Europa ce jeudi face à l'Athletic Bilbao - victoire 3-1 à l'aller - , tout va plutôt bien pour l'​Olympique de Marseille, Un bilan sportif très positif depuis l'arrivée aux manettes de Franck McCourt en octobre 2016, suivi de près par Jacques Henri-Eyraud, Rudi Garcia et Andoni Zubizarreta.

Car pour mener à bien son "Champions Project", l'état-major en place suit unligne directrice bien précise, notamment au niveau des arrivées et des départ, très nombreux depuis l'intronisation de l'ancien directeur sportif du FC Barcelone, qui mène sa barque grâce à une tactique de recrutement bien définie.

Dans un entretien accordé à Mundo Deportivo, Andoni Zubizarreta s'est livré sur la manière qu'emploie l'écurie phocéenne pour atteindre ses objectifs.


"​Tout ce que nous avons fait depuis notre arrivée, autour de 54-55 opérations de joueurs - les arrivées définitives, les sorties définitives, les prêts entrants, les prêts sortants... C’est un gros nombre - obéit aux décisions que nous avons prises entre Rudi Garcia, le président Jacques-Henri Eyraud et moi-même."

"De fait, vu la modification de l’effectif et le rapport aux résultats sur le terrain, nous pouvons dire que nous réalisons du bon travail. Nous avons essayé de trouver une partie importante de joueurs français qui connaissent bien l’histoire et la philosophie de l’Olympique dMarseille. Pour les autres joueurs, comme Luiz Gustavo, nous avons un peu dû tout leur expliquer. Tout est fait avec tout le monde".

"Cette saison, il fallait gérer l’incorporation massive de nouveaux joueurs, mais nous avions pour objectif de nous situer sur le podium de la Ligue 1. Et aujourd'hui, nous y sommes. Globalement, nous sommes contents du déroulement des opérations. Ce que nous souhaitons maintenant, c’est maintenir ce cap jusqu'à la fin de saison, en France comme en Europe."

"Petit à petit, nous avançons et nous allons voir jusqu'où cela peut nous amener. Mais il ne faut pas non plus se mettre à rêver : nous possédons des objectifs réalisables et progressifs. À Marseille, les choses vont parfois vite, car la passion est débordante. Pour contrôler cette passion, il faut savoir garder les pieds sur terre, se dire que les succès se construisent étape par étape".


Voila qui doit faire plaisir aux supporters. Pas de promesses en l'air, une stratégie sur le long terme, réfléchie, calme et précise. De très bon augure pour le futur du club olympien si tout cela se maintient.