À l'Olympique de Marseille depuis un an et demi, Hiroki Sakai galère toujours autant en français, ce qui a le don d'irriter son entraîneur, Rudi Garcia.


À son arrivée sur la Canebière en provenance d'Hanovre en juin 2016, Hiroki Sakai était un parfait inconnu aux yeux des supporters phocéens. S'il n'a pas mis longtemps avant de devenir l'un des joueurs clés du club, Hiroki Sakai peut encore progresser dans un domaine : la maîtrise de la langue de Molière.


Ainsi, en conférence de presse d'avant-match cet après-midi avec Rudi Garcia, le latéral japonais a refusé de répondre aux journalistes en français. "Le plus important, c'est de vous transmettre mes messages, que je me fasse comprendre à 100%. C'est pour ça que je veux continuer en japonais" a déclaré le latéral.

Interrogé sur ses connaissances en français, le Japonais a précisé connaître seulement quelques mots tels que..."ça caille" ou encore "dégun". Hiroki Sakai a, par la suite expliqué qu'il communiquait en anglais avec ses coéquipiers avant d'essuyer une petite pique de Rudi Garcia:


"Vous n'avez pas réussi à lui soutirer un mot en français. C'est inquiétant, très honnêtement. Il raconte qu'ils se parlent en anglais avec ses coéquipiers lorsqu'ils ne se comprennent pas. Mais je n'ai jamais vu qu'ils s'envoyaient des mails sur le terrain, ils n'ont pas le temps pour ça. Ça va ruer dans les brancards, ça va bouger", a déclaré le technicien olympien visiblement très agacé.


Néanmoins, cela ne devrait pas empêcher Rudi Garcia de le titulariser demain à Toulouse.