Sur une excellente lancée depuis le début de l'année 2018, mis à part les deux revers d'affilée contre l'éternel rival parisien, l'Olympique de Marseille est en bonne voie pour accrocher un podium synonyme de qualification pour la Ligue des Champions. 


Même si Rudi Garcia affiche une confiance totale en son équipe qui occupe actuellement la troisième place du championnat, le coach olympien est conscient de la nécessité d'apporter un peu plus de profondeur à un banc plutôt maigrichon. ​

​​Ainsi,  les Marseillais prospectent déjà à la recherche de bonnes opportunités, et apparemment les scouts de la Canebière se concentreraient sur des championnats d'un bon niveau mais peu médiatisés et donc moins reconnus, on pense par exemple à la Swiss Football League ainsi que la Première Ligue Russe.


Selon des rumeurs émanant de nos homologues outre-Oural, le staff olympien aurait des vues sur trois joueurs du Lokomotiv Moscou, le tombeur de l'OGC Nice et désormais adversaire de l'Atlético Madrid en Ligue Europa.

Les recruteurs de l'OM surveillent avec attention trois milieux de terrain, Manuel Fernandes et les deux frères Anton et Aleksey Miranchuk.

Le premier nommé est un milieu offensif de 32 ans qui s'est mué en bourreau pour les Aiglons en inscrivant un triplé létal à l'Allianz Riviera. De part son âge et son manque de renommée, le Portugais pourrait devenir un joker bon marché (sa clause s'élèverait à 4,5 M d'€) et apporter son expérience à un groupe relativement jeune.

FBL-EUR-C3-NICE-LOKOMOTIV

Dans un second temps, l'Olympique de Marseille aimerait faire coup double en faisant venir les jumeaux Miranchuk sur la Canebière. Les deux frangins de 22 ans évoluent tous les deux au centre du terrain, et même si Alekseï occupe un poste plus offensif ils affichent une complémentarité exceptionnelle que seuls deux frères peuvent développer. 


En revanche cela obligerait Marseille à acheter les deux joueurs car les compères semblent déterminés à se suivre l'un et l'autre sur le terrain comme en dehors. Même si les Russes n'ont plus trop la côte sur la Côte d'Azur depuis les incidents de l'Euro 2016, ces deux-là pourraient bien faire changer d'avis la population phocéenne, du moins la partie qui suit le football...