Toujours dans l'oeil du cyclone médiatique depuis son altercation muscléavec un "supporter" de l'Olympique de Marseille jeudi soir, PatricEvra vient d'êtrmis à pied par ses dirigeants.


"​Compte tenu de son humour, je pense qu'il a encore quand même un avenir. Je me l'imagine humoriste, avec des jeux de mots extraordinaires: Fernandez et Fernandel, Courbis et Tournevis. Ça, c'est exceptionnel ! Tu t'imagines le mec seul sur scène, en train d'expliquer les qualités qu'il avait et la carrière qu'il fait ? Ça ne peut faire qu'un tabac !" - Rolland Courbis

"Il est frit, et à l'OM, c'est terminé. On ne le reverra plus. Les performances, on n'en attendait pas. Il n'y avait que les illuminés qui pouvaient penser que Patrice Évra allait réussir de bons matchs. C'était une énorme erreur. Bien sûr, les supporters lui feront payer, et ils auront raison de le siffler et de ne plus en vouloir. Je ne parle pas de guet-apens, on est dans une civilisation. Un mec ne tape pas un type, comme ça. Je pense que sa vie sera foutue, à ce mec-là. Il ne fera rien derrière" - Daniel Riolo


Depuis son coup de sang - et de pied - remarqué lors du déplacement de l'Olympique de Marseille sur la pelouse de Guimaraes jeudi soir en Europa League, et son exclusion avant le coup d'envoi de la rencontre, PatricEvra attendait patiemment la décision de sa direction à son encontre.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'écuriphocéenne n'a pas laissé traîner l'affaire bien longtemps ! Afin d'éteindre au plus vite ce début d'incendie, qui n'a pas manqué de faire réagir les observateurs et les spécialistes, pas tendres avec l'ancien international tricolore.

Fin de parcours ?


Dans un communiqué rendu officiel dans la soirée de vendredi, l'équipe marseillaise a donc annoncé la mise à pied immédiate de "Tonton Pat", en attendant un entretien ultérieur et privé face à son président, Jacques-Henri Eyraud.


"​Jacques-Henri Eyraud, Président de l’Olympique de Marseille, a rencontré Patrice Evra ce jour et lui a signifié sa mise à pied avec effet immédiat et sa convocation à un entretien préalable à une éventuelle sanction disciplinaire. En outre, les premiers résultats de l’enquête interne diligentée par le club font apparaître un comportement inacceptable de la part d’une poignée de provocateurs ayant proféré des injures haineuses particulièrement graves à l’encontre du joueur et ce, alors que celui-ci et ses coéquipiers s’échauffaient en vue d’une rencontre importante.

En tant que joueur professionnel et expérimenté, Patrice Evra ne pouvait y répondre d’une manière aussi inappropriée. Le club poursuit son enquête et utilisera tous les moyens de droit à sa disposition à l’encontre d’individus qui, sous couvert de leur passion pour l’OM, mettent en danger sa réputation en pénétrant sur le terrain et en injuriant un joueur au lieu de le soutenir".