Ronaldo s'excuse pour sa coupe de cheveux légendaire de 2002

Jean Dubas
Pas le meilleux choix capillaire de la carrière du Fenomeno
Pas le meilleux choix capillaire de la carrière du Fenomeno / Alessandro Sabattini/Getty Images
facebooktwitterreddit

L'attaquant iconique s'est excusé pour son iconique mais "horrible" coupe de cheveux arborée durant la Coupe du monde 2002.


Huit buts au total sur la compétition dont deux en finale, une masterclass du début à la fin pour porter le Brésil vers son cinquième et ultime titre mondial. En 2002, R9 a marqué les esprits en marchant sur le tournoi mondial... mais aussi par un choix capillaire original.

Rasé sur tout le crâne pour ne laisser paraître qu'une parcelle de cheveux au niveau du front, Fenomeno n'a pas assumé ce style tout au long de sa vie.

Dans un entretien accordé à Sports Illustrated, la légende brésilienne est revenue sur sa folie capillaire, regrettant cette "horrible" coupe de cheveux :

"Je m'excuse auprès de toutes les mères qui ont vu leurs enfants faire la même coupe de cheveux."

Ronaldo

Derrière la coupe, une stratégie

Touché à la cuisse avant la demi-finale face à la Turquie, Fenomeno a également avoué avoir choisi ce style pour faire oublier ses pépins physiques aux journalistes brésiliens.

"J’ai vu mes coéquipiers et leur ai demandé: ‘vous aimez?’ Ils ont répondu: ‘Non, c’est horrible ! Arrête ça !’ Mais les journalistes ont vu ma coupe de cheveux et ont oublié la blessure."

Le Brésilien a livré d'autres anecdotes inédites sur le tournoi qui a construit un peu plus sa légende et s'est notamment confié sur son appréhension de la finale, quatre ans après avoir été pris de convulsions pendant la sieste d'avant match contre la France en 1998 :

"Je marchais dans le couloir à la recherche de quelqu'un pour me parler pour que je ne dorme pas, pour ne pas me donner la chance que cela se reproduise, explique-t-il. J’ai trouvé Dida et j’ai dit: ‘Dida, reste avec moi, parle-moi’. Et il était avec moi jusqu'à ce que nous montions dans le bus pour le stade."

Ce jour-là, R9 n'a pas eu besoin de se reposer pour marquer d'un doublé son empreinte sur le dernier mondial remporté par le Brésil.

facebooktwitterreddit