Lille OSC

Renato Sanches souhaitait l'arrêt du match entre Lille et Ajaccio après des cris racistes

Alexandre Roux
La FFF a ouvert une enquête, les deux clubs condamnent après le match ces agissements...
La FFF a ouvert une enquête, les deux clubs condamnent après le match ces agissements... / Sylvain Lefevre/Getty Images
facebooktwitterreddit

Le 16e de finale de Coupe de France entre LOSC et Gazélec a été le théâtre d'une scène qui n'a pas sa place dans un stade de football.


Encore et toujours... Le 7 mars dernier, lors de la rencontre de Coupe de France entre Lille et le Gazélec Ajaccio, Renato Sanches a entendu des cris racistes émanant de l'extérieur des tribunes du stade corse (match à huis clos). Le Portugais a dénoncé cet acte sur son compte Instagram, après la rencontre. Et ce samedi, dans le journal L'Equipe, il a expliqué qu'un arrêt du match aurait été préférable.

"Un arrêt de la rencontre ? Oui. C'est un manque de respect. Ces propos venaient de certains supporters. Ils ne devraient pas exister dans le monde du sport. (...) L'arbitre a eu une bonne réaction. Au cours du match, il m'a dit de rester concentré. Que j'avais une saison à terminer. Et aussi de ne pas prêter plus attention que ça à ce qui se passait avec mes adversaires ou en dehors du terrain."

Le Gazélec condamne les actes, une enquête en cours

Le lendemain de la rencontre, gagnée par Lille (1-3), les dirigeants du LOSC ont écrit un communiqué condamnant fermement ces agissements racistes. Le Gazélec Ajaccio a répondu, dans la foulée, exprimant "soutien", "solidarité" et "consternation". Le sur-lendemain, c'est la Fédération Française de Football qui s'est emparée de l'affaire en ouvrant une instruction, toujours en cours.

Le racisme n'a pas sa place dans le football, ni dans aucun autre sport, ni dans aucune autre société. Point final.

facebooktwitterreddit