Real Madrid

Real Madrid - Real Sociedad (1-1) : Les 5 leçons à retenir du nul merengue de dernière minute

Alexandre Roux
Mar 1, 2021, 11:19 PM GMT+1
Soulagement pour Vinicius Jr et le Real, qui arrache le nul à la 89e contre Sociedad.
Soulagement pour Vinicius Jr et le Real, qui arrache le nul à la 89e contre Sociedad. | Gonzalo Arroyo Moreno/Getty Images
facebooktwitterreddit

Le Real Madrid a sauvé un point ce lundi de sa réception de la Real Sociedad (1-1), pour le compte de la 25e journée de Liga. Certes, les Madrilènes ont dominé la rencontre, dans la possession et le nombre de tirs. Mais ils ont fait preuve d'un manque d'efficacité hallucinant, qui leur ont fait craindre la défaite pendant 89 minutes...

1. "La" Real au-dessus de "Le"

Portu, David Silva
Solidaire, la Sociedad n'a craqué qu'en toute fin de rencontre. | Quality Sport Images/Getty Images

Il n'est pas question d'envenimer quelconque débat de genre avec des comparaisons douteuses ici, mais le fait est que la Real Sociedad s'est montré bien plus séduisante que le Real Madrid ce lundi soir.

Les amoureux du "beau jeu" ne seront pas d'accord, bien sûr. Ce sont les Madrilènes qui ont majoritairement eu le ballon dans les pieds. Mais tactiquement, la copie rendue par la Sociedad était (presque, puisque y a nul au final) parfaite. Un bloc bas, du combat et pas d'énervement dans les temps faibles, avec une maîtrise technique pour casser le rythme. Et puis des rares coups joués à fond, en contre ou dans les temps forts, avec notamment les flèches Alexander Isak et Portu.

En face, des imprécisions à la relance en défense ont coûté le premier but (55e), et aurait pu en coûter au moins deux autres (34e, 56e). Le dernier geste, n'en parlons pas (en fait si, on va même y dédier un point complet, juste en-dessous). Et puis le pressing était affreux, avec des Madrilènes qui montent l'un après l'autre. Aucun ingrédient pour s'imposer, en somme.

2. Un édifiant manque de précision côté Real Madrid

Karim Benzema est l'arme numéro 1 de l'attaque merengue, on le sait. Ce qui est dur à accepter, c'est que sans lui, il n'y a carrément plus de menace franche. Ce lundi en tout cas, KB9 était absent et le Real a été incapable de se mettre en situation de marquer, dans le sens où le cadre les a fuit comme la peste.

En première mi-temps, les hommes de Zinedine Zidane ont ainsi tiré 12 fois au but, pour une seule frappe cadrée. En seconde, 9 tirs, pour 2 cadrés. Difficile de s'imposer dans ces conditions, surtout qu'en face, la Real a tiré 4 fois, dont 1 cadré, mais pour un but.

3. Un collectif pas vraiment huilé, aussi

Ander Guevara, Toni Kroos, Casemiro
Match étrange pour le milieu de terrain du Real Madrid... | Gonzalo Arroyo Moreno/Getty Images

Autre différence majeure entre les deux équipes, c'est l'esprit collectif. Sociedad était uni vers un même objectif, dans une même tactique, où chacun savait son rôle et a apporté sa pierre.

Madrid semblait pour sa part coupé en 3 : d'un côté 4 défenseurs et Casemiro (qui se retrouvait des fois neuf et demi, sans que l'on comprenne pourquoi), de l'autre les trois attaquants, et puis au milieu Toni Kroos et Luka Modric, obligés de faire des kilomètres pour apporter du liant, ou de trouver des passes hors du commun pour casser le bloc en face.

Bien sûr, et il faut le répéter, les dizaines de blessures qui handicapent le Real Madrid depuis le début de saison n'aident absolument pas à forger un groupe et une vision de jeu commune. Point majeur de satisfaction, une fois que cela est rappelé : les Merengues ont trouvé les ressources pour finalement trouver la mire et arracher un point, un moindre mal.

4. Vini et Fede sauvent les meubles

Après l'ouverture du score de la Sociedad, Zizou n'a pas manqué de réagir en changeant toute sa ligne d'attaque. Vinícius

Junior est alors entré en jeu, notamment, pour sa 100e sous le maillot du Real. Federico Valverde est entré en jeu 15 minutes plus tard et ce sont eux qui ont fait plier l'adversaire.

Le Brésilien et l'Uruguayen ont montré beaucoup d'avis, ont été très actifs et ont su apporter de la folie. Cela a permis de créer des brèches et bouger le bloc de la Real. Sur une belle inspiration de Valverde, Vazquez a ainsi pu être lancé parfaitement et il a trouvé un Vinicius bien placé (89e). Ouf, comme on dit !

5. Il faudra un autre visage côté Real, la semaine prochaine

Donc, au final, le Real Madrid a eu bien plus d'occasions que la Real Sociedad, et aurait mérité de l'emporter dans ce sens. Mais ils ont été aussi extrêmement maladroit face au but, ce qui ne donne pas envie de les voir prendre la victoire face à de valeureux adversaires.

Quoi qu'il en soit, ce ratio d'occasions créées / frappes cadrées ne sera pas équivalent dimanche prochain pour les Madrilènes. Ils affronteront en effet l'Atlético Madrid pour un bouillant derby. Et ils pourraient bien se faire manger tout cru avec un tel visage.

Surtout que les Colchoneros n'auront pas vraiment de pression. Actuellement, ils sont leaders de Liga avec 5 points d'avance sur leur rival. Une victoire et c'est donc un immense pas vers le titre pour eux. Une défaite, et ils seront toujours en tête.

facebooktwitterreddit