Ligue 1

OM - OL : Pourquoi l'Olympico est devenu la plus grande rivalité de Ligue 1

Steeven Occhipinti
Feb 27, 2021, 6:00 PM GMT+1
Le virage nord du Vélodrome lors du match entre l'OM et l'OL la saison dernière.
Le virage nord du Vélodrome lors du match entre l'OM et l'OL la saison dernière. | SYLVAIN THOMAS/Getty Images
facebooktwitterreddit

Ces dernières années, l'Olympico est devenu le rendez-vous à ne pas rater en Ligue 1. Que ce soit sur la pelouse ou dans les tribunes, la tension est toujours palpable lors des rencontres de ce choc des Olympiques. Mais comment cette rivalité a-t-elle pu prendre une telle importance dans le football ? Très actifs sur les réseaux sociaux, Basile Bilo - supporter de l'OM - et Gary - supporter de l'OL - nous ont aidé à répondre à cette question.

Une rivalité qui prend de l'ampleur

C'est désormais devenu le rendez-vous attendu par tous les plus grands suiveurs de la Ligue 1. Depuis de longues années, la rencontre entre l'OM et l'OL exalte les passions. La rivalité entre les deux clubs ne cesse de s'accroître, ces dernières années. Alors, comment expliquer l'émergence du choc entre les deux Olympiques ? Pour nos deux invités du jour, l'explication reste la même.

"Le PSG ne joue pas dans la même cour que les deux clubs olympiens."

Gary, The Specialist OL

Fan invétéré de l'Olympique Lyonnais, Gary, également connu sous le nom de TheSpecialistOL sur Twitter, est unanime : le PSG a permis cette nouvelle rivalité : "Si l'Olympico a émergé et pris autant d'ampleur, c'est uniquement la conséquence de la domination du PSG."

Le supporter rhodanien s'explique : " Le PSG ne joue pas dans la même cour que les deux clubs olympiens. L'OM et l'OL, qui jouent les places restantes, en Ligue des Champions ont donc alimenté ce nouveau duel". Un constat implacable, tant les rencontres du choc des Olympiques se montrent toujours indécises et passionnantes.

Et ce n'est pas Basile Bilo qui affirmera le contraire ! Grand passionné de l'Olympique de Marseille, le fan phocéen met également le club de la Capitale au centre de son argumentaire : "Aujourd'hui, le PSG est dans une autre dimension depuis l'arrivée des investisseurs qataris et ses plus proches concurrents sont Lyon et Marseille."

Cette rivalité fait les affaires de tout le monde, et notamment de Jean-Michel Aulas : "L'OM est un club historique en France. L'OL et Jean-Michel Aulas, depuis qu'ils sont dans les hautes sphères de la Ligue 1, ils essayent de se faire une place et de rivaliser avec les plus grands", s'explique le supporter marseillais.

"Jean-Michel Aulas veut se mettre dans la rivalité forte qu'il y a entre Marseille et Paris, pour mettre en lumière son club. L'OL a beau être très performant au XXIème siècle, il reste toujours dans l'ombre de l'OM et du PSG". Une stratégie payante puisque l'Olympico est désormais le match le plus attendu de la saison...

L'Olympico, un match à part

Il faut dire que l'on a été gâté lors des Olympicos, depuis de longues années déjà. Les rencontres entre l'OM et l'OL sont souvent très prolifiques. Comment ne pas penser à l'un des matches les plus fous de l'histoire de la Ligue 1 ?

Une rencontre qui a marqué le supporter rhodanien : "Mon meilleur souvenir reste ce formidable match de football entre les deux équipes lors de la saison 2009-2010 avec ce mythique 5-5".

Les supporters sont toujours au rendez-vous, pour rendre ce match toujours aussi bouillant. Et le Stade Vélodrome avait fait très forte impression lors d'un OM - OL pour les 120 ans du club phocéen, en 2019.

Un moment qui est resté gravé dans la tête du twittos marseillais : "Un match extraordinaire par l'ambiance, les tifos, le contexte. Les battre pour nos 120 ans avec la rivalité Dimitri Payet / Rudi Garcia, ça marque".

On n'a toutefois pas toujours que des belles images lors des Olympicos. Entre les joueurs, les supporters et même les dirigeants, la tension est toujours à son comble ! De quoi faire accroître cette rivalité au fil du temps...

De la tension à tous les étages

Pour une telle rencontre, tous les acteurs sont particulièrement tendus. Gary pense que les directions des deux clubs ont eu un rôle à jouer dans cette rivalité : "Si ce point de rivalité a été atteint c'est aussi parce que les présidents respectifs ont beaucoup alimenté la polémique dans le but d'attirer la lumière sur leur équipe".

Jean-Michel Aulas et Jacques-Henri Eyraud n'ont cessé de se répondre dans la presse, ces dernières années, avant l'arrivée de ces rencontres. Et cela se voit également sur les terrains. Il y a toujours énormément de tension entre tous les joueurs lors de ces rendez-vous. Un match a particulièrement marqué Basile Bilo.

"Nous avons touché le fond ce soir-là. "

Gary, The Speicalist OL

En 2018, le choc entre l'OM et l'OL s'envenime, et les acteurs en viennent aux mains. Un joueur est alors dans le viseur du fan marseillais : "Anthony Lopes frappe un membre du staff, qui n'a rien fait, et ne prend que trois matches de suspension..."

On le sait, l'OM et l'OL ont deux des publics les plus bouillants de l'Hexagone. Il n'en faut donc pas plus pour qu'ils fassent tout pour déstabiliser leur adversaire.

Même si certaines fois, ils vont beaucoup trop loin, comme nous le rappelle TheSpecialistOL : "Mon pire souvenir ? C'est la réaction des supporters marseillais vis-à-vis de Mathieu Valbuena après sa signature à l'OL. Je pense que nous avons touché le fond ce soir-là", souligne-il, faisant évidemment référence à la potence dressée dans les travées du Vélodrome pour pendre, allégoriquement, le milieu offensif, perçu comme un traitre par les supporters phocéens.

Le match le plus attendu par les supporters ?

Il est toutefois bon de rappeler que l'OM n'est pas le seul rival de taille de l'OL. Le match face à l'AS Saint-Étienne reste particulièrement attendu par les supporters rhodaniens. C'est une rivalité historique, qu'il est difficile de la mettre de côté. Est-elle passée au second plan depuis l'ampleur prise par l'Olympico ? Pas forcément pour Gary :

"Il n'y a pas de comparaison possible entre une victoire lors du derby ou lors de l'Olympico. Il y a une différence d'enjeu. Le derby, c'est une rivalité géographique et historique et on parle sûrement des deux matchs les plus importants de l'année. La double confrontation face à l'OM est importante mais possède un goût plus commercial qu'historique."

Pour l'OM, la donne reste un peu différente. Avec le PSG, ce n'est pas un derby à proprement parler. Le Classico a pris une nouvelle dimension lors de la lutte des deux équipes pour les sommets. Désormais, ce n'est plus forcément le cas. Les deux clubs ne jouent plus dans la même cour.

Il n'est donc pas surprenant de voir Basile Bilo préférait terminer devant l'OL, plutôt que de battre le PSG. Et il explique très bien pourquoi :

"Terminer devant l'OL serait plus intéressant, car ils sont souvent sur le podium, donc ça implique forcément de faire une grande saison."

Basile Bilo

Une rivalité loin d'être terminée

Cette rivalité ne semble pas prête de s'estomper de sitôt. Plus les années passent, plus le PSG semble prendre de l'avance sur ses concurrents. De leur côté, l'OM et l'OL font tout pour disputer régulièrement la Ligue des Champions. Et cela risque d'être le cas durant de très longues saisons encore...

Certes, cette année l'OM est loin de jouer les premiers rôles. L'arrivée au pouvoir de Pablo Longoria et l'officialisation de Jorge Sampaoli pourront remettre le club phocéen à sa réelle place. On risque de ne pas s'ennuyer lors des prochaines Olympicos !

Pour ceux qui avaient des doutes sur la motivation des Marseillais ce dimanche, ne vous inquiétez pas ! Pape Gueye a annoncé la couleur en conférence de presse : "Si on peut priver l'OL d'être champion, on va le faire".

Alors, soyez certain d'une chose ! On n'a pas encore fini d'entendre parler de l'Olympico !

facebooktwitterreddit