OGC Nice

OGC Nice : Galtier agacé après la défaite contre Metz

Dridi Amichi
Christophe Galtier mécontent après la défaite de l'OGC Nice
Christophe Galtier mécontent après la défaite de l'OGC Nice / John Berry/GettyImages
facebooktwitterreddit

L'OGC Nice s'est incliné 0-1 contre le FC Metz lors de la quinzième journée de Ligue 1 ce samedi. En conférence de presse, l'entraîneur des Aiglons, Christophe Galtier, a fait part de son agacement.


Depuis le début de saison, le scénario est souvent le même avec Nice. Dominés et menés au score, les Aiglons parviennent à s'imposer lors des dernières minutes de jeu. Cette fois-ci, le scénario fut différent contre le dernier de Ligue 1 ce samedi. En effet, les Aiglons se sont inclinés contre le FC Metz, qui a obtenu sa deuxième victoire de la saison, grâce à un but de Centonze.

Sur l'une de ses rares occasions, Metz a su trouver la faille avant de rester solide défensivement. Après la rencontre, Christophe Galtier a fait part de son agacement. "Ça m’agace intérieurement qu’on répète le même genre d’erreur ou de comportement sur les entames de match. Ça avait été le cas contre Montpellier à domicile, on n’est pas arrivé à inverser la tendance. Ça a été le cas à Clermont, on y est arrivés. Ce soir, c’est à peu près comme face à Montpellier. On doit changer notre fusil d’épaule."

"Il faudra automatiquement changer des choses"

L'entraîneur niçois est également revenu sur les mauvais débuts de match de son équipe cette saison. "Ça se répète. Et quand ça se répète, vous ne pouvez pas rester les deux pieds dans le même sabot. L’équipe a été généreuse, notamment en deuxième période. Elle a été généreuse, elle s’est engagée. Quelques fois, c’était désorganisé, brouillon, mais il y avait de la générosité et l’envie d’apporter du danger. Ce qui n’a pas été le cas au début du match, comme à Clermont, comme face à Montpellier. On va calmement tout analyser mais il faudra automatiquement changer des choses."

Lorsqu'un journaliste lui demande si ses joueurs ne sont pas un peu dans le confort, le technicien français est clair. "On les sortira du confort."

facebooktwitterreddit