Manchester City

Mercato : Jorge Mendes veut envoyer João Felix à Manchester City

Olivier Halloua
Joao Felix réfléchirait à quitter l'Atlético de Madrid.
Joao Felix réfléchirait à quitter l'Atlético de Madrid. / Quality Sport Images/GettyImages
facebooktwitterreddit

Jorge Mendes pensait au moment du départ de João Felix du Benfica Lisbonne qu'il devait signer à Manchester City. Finalement, la meilleure proposition salariale est venue de l'Atlético de Madrid au grand dam de l'agent du joueur.


João Felix s'interroge. L'Atlético de Madrid enchaîne les déconvenues. Qualification in extremis en Ligue des Champions, élimination en Copa del Rey et une quatrième place en Liga à la trêve. Des résultats décevants qui ont mis l'inébranlable Diego Simeone sur la sellette. Sans oublier un statut qui tend plutôt vers le banc plus que dans le XI de départ. Cet épisode de doutes pour l'international portugais a rappelé à AS une conversation de son agent, Jorge Mendes avec le directeur de la formation du Benfica en 2019, juste avant le départ de sa star chez les Colchoneros.

Manchester City, option préférentielle

A l'époque, le populaire agent espérait que son prodige signe à Manchester City plutôt que dans la capitale ibérique. "Vieira a insisté pour que j'aie des propositions de 120 millions (pour João Félix, ndlr) et j'en ai déjà quatre. Maintenant, il y a un problème car il ne peut aller qu'à une seule et il y en a une qui donne 120 millions et offre de rester un an de plus, c'est ce qu'il veut faire. La meilleure chose pour João Félix serait le Manchester City de Guardiola. Ce sera la signature la plus chère du football portugais", expliquait Mendes à Bruno Maruta.

Comment connait-on de telles conversations nous direz-vous ? Au Portugal, une grande opération "carton rouge" a permis de révéler des falsifications et de la corruption chez les Lisboètes et le FC Porto. Le président légendaire, Luis Filipe Vieira, du Benfica Lisbonne a même dû démissionner. Des conversations téléphoniques ont donc été dévoilées dans ce cadre par le ministère de la justice.

facebooktwitterreddit