Ligue des Champions : Le président de l'Atalanta lance les hostilités face au PSG

Antonio Percassi
Antonio Percassi, président de l'Atalanta. | Soccrates Images/Getty Images

Le PSG et l'Atalanta de Bergame se rencontreront en quarts de finale de la Ligue des Champions. Le vainqueur de cette confrontation directe affrontera le RB Leipzig ou l'Atlético de Madrid en demi-finales. Le président du club italien a réagi au tirage, trollant de manière indirecte le club parisien.

Le verdict est tombé pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Les fans du PSG se réjouissent de ce tirage plutôt abordable au vu de ceux qu'ils ont connu les années précédentes.

L'Atalanta était sans doute l'adversaire que les supporters du champion de France souhaitaient voir sortir de la petite boule bleue. Mais le président du club italien, Antonio Percassi, a tenu à mettre en garde son prochain adversaire dans un entretien pour Sky Sport Italia :

"Le PSG ? Nous parlons d'une équipe très forte... Mais cela ne nous empêchera pas de jouer avec une grande détermination, on va jouer notre chance à fond. On s'attend à un match mémorable qui rentrera dans l'histoire du club pour écrire une autre belle page."

Pour le président du club de la ville de Bergame, il serait bien imprudent pour le PSG de crier victoire trop vite. L'Italien a également avoué que lui et l'entraîneur de son équipe, Gian Piero Gasperini, n'étaient pas contre l'idée d'affronter les hommes de Thomas Tuchel avant le tirage.

"Nous avons discuté avec l'entraîneur et nous avons dit que nous espérions ne pas rencontrer l'un des grands clubs avec une histoire remarquable derrière eux. Cependant, nous avons ensuite dit que si nous nous retrouvions contre le PSG, nous aurions nos cartes à jouer."

Antonio Percassi pour Sky Sport Italia.

Le match semble d'ores et déjà lancé médiatiquement. Ces derniers temps, les joueurs de l'Atalanta sont irrésistibles dans le championnat italien et sont en train de réaliser une série de neuf victoires consécutives. Attention de ne pas crier victoire trop vite côté PSG...