Les supporters de la Fiorentina répondent sèchement à Franck Ribéry

Franck Ribery
Franck Ribéry a été victime d'un cambriolage à Florence | DeFodi Images/Getty Images

Victime d'un cambriolage à Florence, Franck Ribéry a menacé sur les réseaux sociaux de quitter la Fiorentina si la sécurité de sa famille ne pouvait être assurée. Un groupe de supporters réplique violemment.

En marge d'un retour de Parme avec la Fio, Franck Ribéry a eu la désagréable surprise de retrouver sa villa toscane saccagée et pillée pendant son absence. Visiblement ému et encore choqué par les faits, l'ancien bavarois s'est empressé d'adresser un message sur les réseaux sociaux.

Tout en précisant que sa famille était à l'abri à Munich au moment du cambriolage, le Français, qui cherchait de la quiétude à Florence, s'est dit prêt à partir, si sa sécurité et celle de sa famille n'étaient pas garanties.

Les Ultras sortent de leur gond

Apparemment, cette petite parenthèse sur le net n'a pas été du goût d'un petit groupe de supporters, les "Indipendenti", qui ont répondu sèchement à l'ancien Marseillais.

Dans un premier temps, des sympathisants de la Curva Fiesole se sont montrés solidaires, comprenant "le choc et la sensation désagréable de se sentir violé dans l'intimité de son domicile" avant de hausser le ton.

"Car si un cambriolage devient une excuse pour changer de club, elle ne tient pas la route. (...) Alors cher Franck, nous t'aimons, mais avant de parler de Florence comme d'un Medellin ordinaire, lave-toi la bouche."

Communiqué Ultras Fio

Suite à l'ampleur du phénomène médiatique de l'autre côté des Alpes, "les Indipendenti" ont tenu à préciser qu'il ne s'agissait que d'un groupement de supporters à l'origine de ce message.

Les auteurs ont d'ailleurs précisé qu'ils n'avaient "ni l'ambition, ni la prétention de représenter qui que ce soit en dehors de notre groupe", avant de confirmer qu'ils ne représentent "ni la pensée de la Curva, ni celle des Ultras, pas plus que celle de l'ensemble des supporters de la Viola." Un droit de réponse qui devrait permettre d'éviter une crise en interne et au passage une division significative de "l'identité Viola".