Serie A

Les raisons de s'enthousiasmer de l'arrivée de Mourinho à l'AS Roma

Steeven Occhipinti
May 6, 2021, 8:22 PM GMT+2
José Mourinho vient d'être annoncé à la tête de l'AS Roma.
José Mourinho vient d'être annoncé à la tête de l'AS Roma. / Getty Images
facebooktwitterreddit

José Mourinho vient d'être annoncé à la tête de l'AS Roma pour la saison 2020/2021 ! Une nouvelle que l'on n'avait clairement pas vu venir... CM d'AS Roma Francophone, détenant plus de 22.000 abonnés sur Twitter, Antonino Russo a tenté de décrypter l'arrivée du Special One dans la capitale italienne. Et on a des raisons de croire à la rédemption du coach portugais !

Un départ inéluctable pour Paulo Fonseca

On s'y attendait depuis plusieurs semaines déjà. Présent sur le banc de touche de l'AS Roma depuis juin 2019, Paulo Fonseca n'a jamais réussi à faire l'unanimité auprès des tifosi romanisti.

Fan inconditionnel du club de la Louve, Antonino Russo confirme qu'il n'était pas l'homme de la situation : "Dans l'ensemble, Paulo Fonseca c'est un bon gars, peut-être même un bon entraîneur. Mais pas encore pour un club avec une telle pression, ni dans un tel championnat."

Et difficile de lui donner tort... Sixième lors de sa première saison en Serie A, Paulo Fonseca n'est qu'au septième rang du championnat italien lors de cet exercice.

L'ex coach du SC Braga ou du Shakhtar Donetsk n'a clairement pas répondu aux attentes, comme le confirme le CM d'AS Roma Francophone : "Le bilan du Portugais est plus que mitigé, voire faible. En championnat, il n'y a pas de progression. En deux ans il n'a quasiment jamais battu une grosse écurie italienne, souligne-t-il.

Seul le parcours en Europe le sauve un minimum (NDLR : huitième de finale l'an dernier, demi-finale cette saison)", poursuit le fan romain. Un bilan qui reste toutefois bien trop maigre pour un club du standing de l'AS Roma ! Juste après avoir annoncé son départ pour la prochaine saison, les dirigeants romanisti n'ont pas mis longtemps à trouver leur nouvel homme. Un certain José Mourinho !

Mourinho, un choix surprenant !

Tout est allé très vite pour l'AS Roma ! Après l'annonce du départ de Paulo Fonseca, le club de la Louve n'a attendu que quelques heures pour officialiser la venue de José Mourinho.

Une nouvelle très surprenante, puisque Maurizio Sarri semblait le favori pour le poste : "Je pense pouvoir parler au nom de tous les Romanisti. Personne ne s'y attendait. Les dernières rumeurs parlaient surtout d'une arrivée de Maurizio Sarri, mais certainement pas de Mourinho", déclare Antonino Russo.

"Je pensais même à une blague venant d'un faux compte au début."

Antonino Russo

"Quand on a vu l'officialisation tomber, on a dû ramasser notre mâchoire tellement c'était improbable ! Je pensais même à une blague venant d'un faux compte au début", poursuit le fan du club de la Louve.

Déjà passé par la Serie A de 2008 à 2010, The Special One doit garder de très bons souvenirs de son passage dans la Botte. À la tête de l'Inter Milan, le technicien portugais a réalisé le triplé en 2010 (Serie A, Coupe d'Italie, C1).

Tout juste remercié de Tottenham, il n'a donc pas attendu longtemps pour reprendre du service. Il aura un projet particulièrement alléchant dans la capitale italienne. Loin de jouer les premiers rôles ces dernières années, l'AS Roma attend que José Mourinho lui permette de rivaliser très vite avec les cadors de la Serie A.

Un environnement qui ne lui fait pas peur

L'AS Roma est un club à part ! Et qui de mieux qu'un fan inconditionnel du club pour l'expliquer : "Cette ville et ce club n'ont rien à voir avec ce qu'on peut trouver en Europe. Ne gagne pas à Rome qui veut ! Pour réussir à Rome, il faut un mental et un caractère. Le contexte romain est toxique, tout est dans la démesure. Parce qu'il faut à la fois lutter avec l'équipe et contre tout le reste, rappelle avec justesse le supporter.

Coté supporters, À Rome, tu gagnes trois matchs consécutifs t'es un héros et l'équipe est "Da Scudetto" (NDLR : elle lutte pour le titre). À l'inverse, trois défaites consécutives et tu es bon pour la poubelle. Les médias sont aussi un ennemi du club. À Rome il y a trois radios qui parlent toute la journée du club, c'est dire ... Dès qu'il est possible, les médias se déchaînent."

Et pourtant, il est compliqué de s'inquiéter pour José Mourinho. Il a tout ce qu'il faut pour être l'homme de la situation comme nous le rappelle Antonino Russo : "Mourinho c'est déjà quelqu'un qui a un CV qui parle pour lui. Même s'il est dans une période creuse, il a un palmarès. Et ça à Rome c'est énorme. Le dernier entraîneur avec un tel palmarès qui est venu à Rome c'est Capello, en 2000, précise le Romanista.

Niveau mental, Mourinho c'est un personnage. Je pense qu'il a ce qu'il faut pour tenir la tête hors de l'eau. Il n'aura certainement pas peur de rentrer dans le lard. Plus qu'un Fonseca qui s'est déjà fait manqué de respect par des journalistes en direct... Je ne dis pas qu'il va réussir, parce que la Roma va repartir de très loin. Mais il est nettement mieux armé que ses deux prédécesseurs. Et ceci peut jouer en sa faveur, puisqu'il va repartir d'en bas, sans pression", conclut-il.

L'objectif ? Retourner en C1 !

Et José Mourinho risque d'avoir du travail pour son retour en Serie A. Le CM d'AS Roma Francophone a une idée de ce que peut apporter The Special One :

"À court terme, on attend de lui qu'il impose une culture de la gagne aux joueurs, qu'il les éduque mentalement et qu'il propose des victoires. Avec Fonseca, la Roma n'a jamais réussi à proposer quelque chose de régulier à ce niveau. Que ce soit au niveau du jeu ou du mental, c'était plus que limite."

"L'objectif principal sera de retourner le plus rapidement possible en Ligue des champions."

Le CM d'AS Roma Francophone

Toujours pas certaine de disputer une compétition continentale la saison prochaine, l'AS Roma doit nourrir de grandes ambitions dès le prochain exercice : "L'objectif principal sera de retourner le plus rapidement possible en Ligue des Champions. Un club comme la Roma ne peut pas se permettre de ne pas y être, tant financièrement que sportivement. C'est le plus important."

"Personne ne lui demandera d'essayer de gagner un titre, de toute façon l'effectif va beaucoup bouger au prochain mercato. Il va devoir reconstruire sur des ruines. Il faudra aussi qu'il remette le club sur de bons rails de telle manière qu'on nous reprenne un peu au sérieux, espère-t-il.

Cette saison, c'était limite risible de ne jamais arracher une victoire contre un gros. Mais aussi de perdre contre des équipes du bas de tableau. Sans oublier, qu'il faudra effacer le 6-2 contre Manchester."

Une chose est certaine, José Mourinho aura du pain sur la planche pour son arrivée à la tête de l'AS Roma. Particulièrement critiqué lors de ses deux dernières expériences à Manchester United et Tottenham, The Special One aura à cœur de convaincre les plus sceptiques très rapidement...

facebooktwitterreddit