Les oubliés : Georges-Kévin Nkoudou, que deviens-tu ?

FBL-FRA-CUP-MARSEILLE-MONTPELLIER
FBL-FRA-CUP-MARSEILLE-MONTPELLIER | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT/Getty Images

Auteur d'une saison encourageante sous les couleurs de l'Olympique de Marseille, Georges-Kévin Nkoudou a fait une légère sortie de route sans conséquence aujourd'hui. Désormais, son avenir footballistique passe par la SüperLig.

Né de parents camerounais, Georges-Kévin Nkoudou se familiarise avec l'univers du ballon rond dès son plus jeune âge en intégrant le club "Petits Anges", une structure enracinée dans le 7e arrondissement de Paris.

Repéré par le Paris Saint-Germain lors d'une détection aux sélections d'entrée à l'INF Clairefontaine dès sa treizième bougie soufflée, le natif de Versailles rejoint le centre de pré-formation de la capitale parisienne pour parfaire son apprentissage. Déjà décrit à cette période comme un joueur résolument rapide et capable de faire des énormes différences balle au pied, Georges-Kévin Nkoudou est rapidement promis à un avenir radieux, même si les bases essentielles du football sont encore à assimiler.

Finalement, après deux années à s'essayer sans relâche, il n'est pas retenu par le centre de formation du PSG. La douche froide pour ce milieu de terrain d'une quinzaine d'années, obligé de faire une pige à l'AC Boulogne-Billancourt. En seulement un an, il reçoit diverses propositions de clubs français à l'image du LOSC ou encore du FC Nantes. C'est finalement les Canaries qui obtiennent les faveurs du petit prodige du football français.

L'emballement

Un contrat stagiaire en poche, Georges-Kévin Nkoudou n'aura pas besoin de prendre son mal en patience bien longtemps.

Convaincu de son potentiel athlétique, les dirigeants nantais lui proposent deux ans plus tard un premier contrat professionnel. Acté le 8 août 2013, il s'engage pendant trois ans et prend part, sept jours après, à son premier match au sein de l'élite lors d'une rencontre contre Bastia. Deux mois s'écoulent avant qu'il trouve le chemin des filets. Une libération qui intervient le 29 octobre 2013, en marge d'une rencontre en Coupe de la Ligue face au FC Lorient.

Toujours dans une phase d'observation, il parvient à gratter du temps de jeu et signe un premier exercice enthousiasmant, en étant impliqué sur deux buts en huit matchs toutes compétitions confondues, le tout à seulement 18 ans.

Lors de l'année suivante, il trouve enfin la faille en Ligue 1 en ajustant une sublime frappe enroulée face à Guingamp le 5 octobre 2014. Pleinement mis en confiance, il s'inscrit durablement au sein de cette équipe au point de convaincre définitivement l'Olympique de Marseille de miser 1.5 million d'euros à l'été 2015.

Le changement de cap

Titularisé le 17 septembre avec l'OM lors d'une confrontation en Europa League face au FC Groningen, Georges-Kévin Nkoudou découvre la joie des joutes européennes.

Voir cette publication sur Instagram

Nouveau maillot away 2017 ?❤

Une publication partagée par GK Nkoudou ⚡️ (@gknkoudou) le

Pressé par les événements, le Français allume, déborde et réalise une première tonitruante sous la tunique phocéenne avant d'observer un léger coup de mou logique lors de la deuxième partie de saison. Avec dix buts inscrits en 41 matchs toutes compétitions confondues, l'ascension est fulgurante. Le manque d'oxygène va rapidement se faire ressentir.

Gravir l'Everest anglais

En pratiquement un an, Georges-Kévin Nkoudou est propulsé en Une des tabloïds britanniques qui relatent les exploits de cette nouvelle sensation du football français.

En 2016, Tottenham met le grappin sur le joueur et débourse 11 millions d'euros pour s'attacher ses services. La plus-value est significative pour les dirigeants marseillais alors que le challenge sportif est excitant pour le principal concerné. Mais la première étape de la cordée est un supplice.

Malgré 17 petites apparitions lors de son baptême du feu outre-Manche, la mission s'annonce périlleuse voire délicate à appréhender pour ce jeune alpin encore inexpérimenté au plus haut niveau.

À cette période, le ravin est à portée de pieds et la chute n'est jamais bien loin. La faute à une acclimatation sensible au sein d'un effectif composé d'une pléiade de stars et de jeunes bambins, tous prêts à afficher leur plus beau visage pour s'offrir le droit d'accrocher les crampons sur les pelouses anglaises.

Avalé inévitablement par le précipice anglais, Georges-Kévin Nkoudou disparaît littéralement des radars avant d'être prêté le 9 janvier 2018 à Burnley, toujours en Premier League. L'air frais des Clarets doit, à terme, lui donner un nouveau coup de fouet. Mais à l'image de la saison précédente, l'ex-international Espoirs français est effacé par une concurrence toujours plus rude. Le scénario british vire au cauchemar.

Retour en France

La version 2018-2019 est l'une des dernières opportunités pour le principal intéressé de ne pas saborder une carrière, qui aura été malmenée tout au long de son parcours par un baudrier mal ceinturé.

Afin d'accrocher une première dégaine à la broche, Georges-Kévin Nkoudou doit à tout prix se faire violence au risque de se heurter à un nouveau promontoire rocheux difficile à passer. L'AS Monaco fait alors le pari de proposer un clipper afin de le relancer. Raté. Au compteur, les statistiques se dilapident sous la colonnette rigoureuse du Rocher monégasque. La corde cède, le crawl n'est pas exécuté avec suffisamment d'habileté.

La rédemption turque

L'été dernier, Besiktas propose une bouée de sauvetage pour soulager le mal de mer constant qui gagne les tréfonds de cet esprit torturé par une carrière qui manque le plus souvent de surfer la bonne vague.

Voir cette publication sur Instagram

One for the @besiktas fans ???

Une publication partagée par GK Nkoudou ⚡️ (@gknkoudou) le

En verve sous les ordres de Sergen Yalçin, Georges-Kévin Nkoudou a amarré le navire turc à bon port en contribuant grandement à la troisième place en SüperLig, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions en raison d'une sanction disciplinaire imposée par l'UEFA à l'encontre de Trabzonspor (2e).

Le crux est normalement derrière Georges-Kévin Nkoudou qui peut regagner sereinement le rivage.