Paris Saint-Germain

Les banderoles explosives du Collectif Ultra Paris

Emilien Schoenher
Les supporters du PSG sont remontés contre la direction.
Les supporters du PSG sont remontés contre la direction. / FRANCK FIFE/GettyImages
facebooktwitterreddit

Les supporters parisiens ont affiché leur mécontentement en tribunes durant le match du PSG face à Rennes. Plusieurs banderoles à l'encontre des dirigeants et des joueurs ont été déployées par le Collectif Ultras Paris.


Ce vendredi 11 février se déroule le match entre le Paris Saint-Germain et le Stade Rennais au Parc des Princes. Si la fête aurait dû être belle pour le retour des deux récents vainqueurs de la CAN avec le Sénégal, Idrissa Gueye et Abdou Diallo, tout ne s'est pas déroulé comme prévu.

Le CO Ultras Paris, collectif de supporters parisiens du virage Auteuil a décidé de boycotter le début de la rencontre. Ce geste est pour protester contre la direction du club et les joueurs qui ne montrent pas assez d'engagement.

Les ultras ont de nouveau chanté et encouragé leur équipe au début de la seconde mi-temps. La première mi-temps était donc un signe de protestation mais cela ne s'est pas arrêté là.

FBL-FRA-LIGUE1-PSG-RENNES
Le Collectif Ultras Paris était en colère. / FRANCK FIFE/GettyImages

Des banderoles pour contester

Au fil du match, plusieurs banderoles sont apparues dans les travées du stade pour protester contre la direction et les joueurs.

FBL-FRA-LIGUE1-PSG-RENNES
FBL-FRA-LIGUE1-PSG-RENNES / FRANCK FIFE/GettyImages
FBL-FRA-LIGUE1-PSG-RENNES
FBL-FRA-LIGUE1-PSG-RENNES / FRANCK FIFE/GettyImages
FBL-FRA-LIGUE1-PSG-RENNES
FBL-FRA-LIGUE1-PSG-RENNES / JULIEN DE ROSA/GettyImages

Sur certaines d'entre elles, on peut y apercevoir les inscriptions, « Nous chantons avec passion pour des joueurs sans motivation. Arrêtez de nous prendre pour des cons » ou encore « Une mi-temps pour prouver notre mécontentement. Combien en faut-il pour prouver votre engagement. »

Les dirigeants ont également été visés par ces banderoles. « Une formation délaissée, une discipline à désirer, des mercenaires surpayés, Leonardo : l'heure de dégager ? ».

Ce n'est pas la meilleure des atmosphères pour le PSG, à quatre jours du choc en huitième de finale aller de Ligue des champions face au Real Madrid.

facebooktwitterreddit