Olympique de Marseille

Le verdict des prud'hommes est tombé dans le conflit entre Adil Rami et l'OM

Thomas Clerbout
Fin du dossier Adil Rami - OM
Fin du dossier Adil Rami - OM / John Berry/GettyImages
facebooktwitterreddit

Le verdict est tombé dans l'affaire du licenciement d'Adil Rami à l'OM. Limogé du club en 2019 pour faute grave, le Français avait saisi le conseil de prud'hommes de Marseille pour contester cette rupture.


A l'été 2019, Adil Rami, alors sous contrat avec l'OM, s'est fait limoger par la direction de l'époque. Le club phocéen estimait que le joueur avait fait preuve d'un comportement non-professionnel.

Rami réclame 4M€

Cette faute grave selon le club, serait sa participation à l'émission de télévision Fort Boyard.
Le club marseillais n'ayant pas donné son accord au joueur qui était blessé, l'a licencié pour faute grave.

Adil Rami a alors saisi le conseil de prud'hommes de Marseille et le verdict est tombé ce lundi 17 janvier 2022. Alors que son contrat courait jusqu'en 2021. Il réclamait près de quatre millions d'euros, pour ses deux dernières années de contrat ainsi que pour des dommages et intérêts liés à un préjudice d'image.

Un remboursement en plus des dommages et intérêts

Le conseil de prud'hommes de Marseille a donc rendu son jugement et a estimé que la rupture du contrat du défenseur central de 36 ans, aujourd'hui à l'ESTAC Troyes, était justifiée. Cependant l'OM a été condamné par rapport aux retenues sur salaires, jugées "abusives" par la cour.

Le club devra en rembourser une partie au champion du monde 2018, en plus de quelques dommages et intérêts.

facebooktwitterreddit