Paris Saint-Germain

Le PSG vraiment désavantagé par les arbitres ?

Erwan Gendry
Samedi soir, les Parisiens étaient mécontent de la qualité de l'arbitrage.
Samedi soir, les Parisiens étaient mécontent de la qualité de l'arbitrage. / SEBASTIEN SALOM-GOMIS/GettyImages
facebooktwitterreddit

Ce samedi soir, le PSG a été défait pour la deuxième fois de la saison en Ligue 1. Au-delà de cette déconvenue, Marco Verratti et Leonardo sont montés au créneau pour dénoncer la qualité de l'arbitrage en leur défaveur. Qu'en est-il réellement pour le club de la capitale cette saison ?


"Je pense que les arbitres doivent prendre leurs responsabilités parce que là on s'est fait chier dessus par l'arbitrage", affirmait Marco Verratti au micro de Canal +, au terme du match contre le FC Nantes (3-1). Des propos forts qui viennent remettre sur la table le débat comme quoi le PSG serait désavantagé par l'arbitrage français.

Samedi soir, les Parisiens étaient furieux après Monsieur Lesage. La raison ? L'arbitre français a jugé bon de ne pas siffler faute sur un tacle plus que limite de Nicolas Pallois sur Kylian Mbappé avant de transformer un carton rouge en carton jaune après une faute de Dennis Appiah sur l'attaquant français qui filait au but.

Des statistiques dans la moyenne

Selon les chiffres de la LFP, le PSG n'est pas spécialement plus sanctionné que les autres clubs, comme l'indique L'Equipe ce lundi. Les hommes de Mauricio Pochettino ont commis 235 fautes depuis le début de la saison, soit le deuxième bilan le plus faible de Ligue 1. De plus, le club de la capitale apparaît à la neuvième position en matière de cartons concédés (51 en 25 matchs).

En revanche, Paris est la deuxième équipe de Ligue 1 à être sanctionnée le plus rapidement. À titre de comparaison, il faut en moyenne 7,6 fautes avant qu'un Rennais ne soit averti, alors qu'il en faudrait seulement 4,6 pour un parisien. S'agit-il de fautes plus dures ou d'une plus grande sévérité. Là est la question essentielle de ce débat. C'est au travers de cette comparaison que peut s'expliquer la démarche des dirigeants parisiens. Un argument qui a poussé le club de la capitale à vouloir rencontrer les arbitres.

facebooktwitterreddit