Le président de la Juventus dévoile les énormes pertes des clubs et évoque la Super League

Benoît Lesueur
Andrea Agnelli est également le président syndicat européen des clubs.
Andrea Agnelli est également le président syndicat européen des clubs. / Stefano Guidi/Getty Images
facebooktwitterreddit

Lors d'un séminaire, Andrea Agnelli a fait le point sur la situation économique des clubs de football européen.


Personne n'échappe à la crise. Lors du " e-Think Sport 2021 ", Andrea Agnelli, président de la Juventus et du syndicat européen des clubs, a dévoilé l'impact du Covid-19 sur les finances des structures européennes. Pour l'Italien, l'horizon est très sombre pour le football.

La Super League comme bouée de sauvetage

La totalité de la saison 2020-2021 risque de se faire sans supporters. Avec l'absence de recettes, Agnelli estime entre 6,5 et 8,5 milliards d'euros de baisse de revenus pour la totalité des clubs européens. Pour tenter de minimiser les conséquences de la pandémie, l'Italien a sa petite idée.

"Toute l'industrie traverse une période très compliquée, qui demande une réflexion sérieuse sur la manière dont nous voulons aborder l'avenir ".

La solution est peut-être déjà toute trouvée. La Super League européenne ne cesse de faire parler d'elle. Dernièrement, les instances, dont la FIFA et l'UEFA, se sont prononcées contre l'instauration d'une telle compétition.

Elles n'hésiteront pas à avoir recours à des sanctions. Cependant, 15 clubs, dont la Juventus, on déjà signé pour l'édition 2022-2023.

Mais pour Andrea Agnelli, l'idée de la Super League est " très intéressante " mais il ne souhaite pas de Ligue fermée, mais donner priorité au mérite sportif. On le comprend, cette compétition pourrait permettre aux cadors européens de toucher un pactole, pendant que les plus petits clubs agoniseront dans leur coin.

facebooktwitterreddit